Nouvelles découvertes irlandaises #23 : février 2019

Encore d’excellentes parutions en français ! Merci aux éditeurs et aux traducteurs !

En grand format

Mars 2019

I am I am I am – Maggie O’Farrell (Belfond, le 7 mars 2019)

En poche

Février 2019

Instructions aux domestiques – Jonathan Swift (10/18, 7 février 2019)
La femme qui se coognait dans les portes – Roddy Doyle (Pavillons poche, Robert Laffont, 21 février 2019)

Avril 2019

Des jours sans fin – Sebastian Barry (Folio, 11 avril 2019)

*

I am I am I am de Maggie O’Farrell (traduit par Sarah Tardy)

« Après le succès d’Assez de bleu dans le ciel, Maggie O’Farrell revient avec un nouveau tour de force littéraire. Poétique, subtile, intense, une œuvre à part qui nous parle tout à la fois de féminisme, de maternité, de violence, de peur et d’amour, portée par une construction vertigineuse. Une romancière à l’apogée de son talent. »

Un livre dont j’attendais avec impatience la traduction !

Lire par ici la chronique d’Electra (qui l’a lu en version originale) : « Si ce recueil est autobiographique, il n’a pas la forme classique où l’auteur raconte sa vie – ici, l’auteur a voulu raconter les 17 fois où la mort est venue l’effleurer. Des expériences uniques dans la vie de cette femme, qui se livre, à nue, devant nous. Un recueil magnifique et qui m’a touchée personnellement car certaines expériences, je les ai aussi vécues. Un recueil qui vous rappelle à quel point la vie est fragile, et qu’il faut en prendre soin ! »

Les romans de Maggie O’Farrell chroniqués sur ce blog : L’étrange disparition d’Esme Lennox, En cas de forte chaleur, Assez de bleu dans le ciel et La distance entre nous
Sa fiche auteur est par là

Instructions aux domestiques de Jonathan Swift

« Ne venez jamais si vous n’avez été appelé trois ou quatre fois, car il n’y a que les chiens qui viennent au premier coup de sifflet ; et quand le maître crie : Qui est là ? aucun domestique n’est tenu d’y aller ; car qui est là n’est le nom de personne. »

Anti-guide des bonnes manières à l’usage des serviteurs, Instructions aux domestiques révèle, avec humour et ironie, l’absurdité du système social anglo-saxon du XVIIIe sc. Parodique, drôle, insolent, ce faux manuel concentre tout le talent de satiriste et de pamphlétaire de Swift. Talent qu’il exerce aussi dans les Opuscules humoristiques, dont la très célèbre Modeste proposition où l’écrivain propose une manière aussi radicale qu’efficace de résoudre le problème de la pauvreté en Irlande. »

L’an dernier c’est Folio qui avait réédité des textes de Jonathna Swift : Résolutions pour quand je vieillirai

La femme qui se cognait dans les portes de Roddy Doyle (traduit par Isabelle D. Philippe)

« C’est avec un mélange d’humour – irlandais, bien sûr – et de cruauté que Roddy Doyle prend la voix de Paula Spencer, une Dublinoise dont la vie conjugale a été ponctuée de raclées, de dents cassées et de côtes brisées, alcoolique au surplus et par voie de conséquence. Mais qui reste digne et persiste à prétendre, à l’hôpital, après chaque dérouillée, qu’elle s’est « cognée dans la porte ».
Un roman nécessaire, magistral, dans lequel Roddy Doyle réussit le tour de force de trouver – lui, un homme – le ton juste pour dire : « Moi, Paula, trente-neuf ans, femme battue… » »

Du grand Roddy Doyle, à découvrir absolument, si ce n’est déjà fait.

Article du Monde des Livres (5/11/99) : Voilà un livre qui cogne dur et dru. Et terriblement juste. Les coups tombent au bon moment et là où il faut pour faire mal. Paula Spencer a épousé un jour, toute jeune, le plus gentil et le plus beau des voyous de son quartier. Mais on devine dès les premières pages que l’histoire d’amour n’a pu que mal finir. Charlo, son mari, est mort, abattu par la police lors d’un hold-up stupide. Alors, les chapitres vont s’enchaîner en désordre apparent : sous le choc, Paula se souvient, des éclairs de mémoire viennent ponctuer sa narration, images fortes d’un premier bal, image floue d’une chute, images claires d’un souvenir d’enfance, d’adolescence, images brouillées des médecins qui ne voient aux services d’urgence qu’une jeune femme alcoolique, victime de plaies et bosses à répétition. Personne ne l’écoute, personne ne demande ce qui a pu lui arriver. Pendant 17 ans, battue, cognée, violée. Sa force, ce sont ses enfants. C’est en eux qu’elle va puiser l’énergie et le courage qui lui redonneront sa dignité. Sans doute le plus fort et le plus beau roman de Roddy Doyle.

Ils nous gâtent chez Pavillons poche, c’est le sixième Roddy Doyle qu’ils rééditent, avec en plus de superbes visuels de couverture !

Des jours sans fin de Sebastian Barry (traduit par Laetitia Devaux)

Paru en grand format chez Joelle Losfeld en janvier 2018, mon plus gros coup de coeur de l’année dernière ♥

–> Lire ma chronique : « Ce roman pose un regard vrai, lucide, sans pitié mais non dénué de douceur sur les hommes, la vie, la nature et l’histoire des États-Unis. Ce qui en fait une œuvre exceptionnelle, c’est ce contraste entre les pires atrocités vécues et ce que l’on retient de ce livre : l’attachement, l’amitié, la loyauté plus fortes que tout, la lumière unique et la beauté de la tendresse qui peuvent parfois exister entre les êtres. « 

Publicités
Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #23 : février 2019

  1. J’ai beaucoup aimé « La femme qui se cognait dans les portes », Des jours sans fin de Sebastian Barry ! merci Hélène 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. LaGeekosophe dit :

    I am, I am I am me fait tellement envie ! Merci pour le partage, je ne pense pas que j’aurais su qu’il sortait autrement 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Marilyne dit :

    Oh, bonne nouvelle, la parution poche des Jours sans fin.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s