Auteur #3 : Maggie O’Farrell

Maggie_OFarrell_2011

– Dernière mise à jour le 17.11.2016 –

Maggie O’Farrell est née en 1972 en Irlande du Nord. Elle a passé une partie de son enfance en Ecosse et dans le Pays de Galles. Après des études littéraires à Cambridge, elle se lance dans le journalisme et devient rédactrice en chef adjointe des pages littéraires de l’Independant on Sunday. Suite au succès de son premier roman, elle se consacre à l’écriture. Ses six romans sont traduits en français (tous publiés chez Belfond). Un septième roman est sorti en mai 2016 (en VO) : This must be the Place ; le plaisir de guetter sa future sortie en France !

  1. Quand tu es parti (lu en juillet 2002)
  2. La Maîtresse de mon Amant (lu en juillet 2003)
  3. La Distance entre nous
  4. La Disparition d’Esmée Lennox (lu en novembre 2016) –> cf. ma chronique
  5. Cette Main qui a pris la mienne (lu en décembre 2013)
  6. En cas de forte Chaleur (lu en septembre 2014) –> cf. ma chronique

Maggie O’Farrell fait partie de mes auteurs fétiches.

Quand tu es parti (After you’d gone, 2000)

o farrell parti belfond o farrell parti 10 18

Traduit par Marianne Véron. Publié aux éditions Belfond, 2000 ; réédité en poche chez 10-18, 2003.

Article de Lire – décembre 2000 : « (…) Alice, qui habite Londres, s’embarque pour Edimbourg où elle a passé son enfance. A la gare, ses deux sœurs sont venues l’accueillir. Alice ne restera pourtant que quelques minutes avec elles, car elle aperçoit quelque chose qui la pousse à repartir immédiatement pour l’Angleterre. Le lendemain, accident ou tentative de suicide, une voiture la renverse. Dans un coma profond, la jeune femme revit son histoire. Autour d’elle, ses parents se souviennent de leur fille qui fut toujours la plus étrange, la plus écorchée de leurs trois enfants.

« Nous découvrons peu à peu que dans sa vie il y a l’avant et l’après John. Que lui est-il arrivé ? (…) Une multitude de petites histoires s’imbriquent les unes dans les autres, mais c’est l’amour qui reste la colonne vertébrale de ce récit. Que se passe-t-il lorsque cet amour disparaît ?  La question (et le titre) sentent un peu le roman de gare. Nous en sommes pourtant bien loin et Maggie O’Farrell, qui n’a pas trente ans, fait preuve d’une maturité étonnante. » (Pascale Frey)

Mon avis : Un excellent roman, bien écrit, intelligent, très émouvant.

La Maîtresse de mon Amant (My Lovers’s Lover, 2002)

o farrell maitresse belfond o farrell maitresse 10 18

Traduit par Michèle Valencia. Publié aux éditions Belfond, 2003 ; réédité en poche chez 10-18, 2005.

Présentation de l’éditeur : Quand Marcus, jeune architecte au charme mystérieux, lui propose de partager son loft londonien, Lily accepte sans hésiter. Mais, dès son arrivée, elle éprouve un sentiment de malaise. L’appartement garde les traces de l’ex-petite amie de Marcus, brutalement disparue. Intriguée, Lily cherche à percer ce mystère. L’image de cette rivale la hante, la poursuit. Elle la retrouve dans des photographies au hasard d’un rangement, dans cette robe bleue abandonnée dans un placard, jusqu’aux murs couleur indigo qu’elle avait décidé de repeindre. Hallucinations ou réalité. Tout respire sa présence. Persuadée qu’un drame s’est joué entre ces murs, Lily est bien décidée à remuer les fantômes du passé.

Mon avis : Une lecture sympa mais qui ne m’a pas enthousiasmée.

La Distance entre nous (The Distance between us, 2005)

o farrell distance 10 18 o farrell distance belfond

Traduit par Michèle Valencia. Publié aux éditions Belfond, 2005 ; réédité en poche chez 10-18, 2008.

Ce roman a reçu le prix Somerset Maugham.

Présentation de l’éditeur : Jake vit à Hong-kong, où il a épousé, par pure humanité, une jeune femme qui allait mourir. Mais elle a survécu et le voilà prisonnier. Stella vit à Londres, où elle se terre à l’ombre de ses traumatismes d’enfance, dans la hantise d’un passé trop lourd à porter. Ils ne se connaissent pas. Pourtant, lorsqu’ils choisissent la fuite, c’est dans un manoir d’Écosse que leurs routes finissent par se croiser. Deux cœurs étrangers à la dérive réunis sur un même radeau, et un seul îlot de vieilles pierres pour tout recommencer. Chacun son mystère et ses secrets, mais le même désir de se reconstruire. L’histoire d’une rencontre en forme d’exil, ou quand la distance rapproche…

« Cette fable sensible, Maggie O’Farrell la raconte avec son efficacité coutumière, perdant juste le lecteur par d’incessants voyages qui éclairent l’action en cours. Perdre le lecteur pour le gagner à sa cause, c’est tout l’art de cette romancière irlandaise. ». (Stéphane Hoffmann, Madame Figaro)

L’étrange Disparition d’Esme Lennox (The vanishing Act of Esme Lennox, 2006)

o farrell lennox belfond o farrell lennox

Traduit par Michèle Valencia. Publié aux éditions Belfond, 2008 ; réédité en poche chez 10-18, 2009.

Présentation de l’éditeur : Entre l’Inde et l’Écosse, des années 1930 à nos jours, l’histoire déchirante d’une femme enfermée, rejetée de la société et oubliée des siens. Un roman d’une beauté troublante, où s’entremêlent des voix aussi profondes qu’élégantes pour évoquer le poids des conventions sociales et la complexité des liens familiaux, de l’amour à la trahison.

À Édimbourg, l’asile de Cauldstone ferme ses portes. Après soixante ans d’enfermement, Esme Lennox va retrouver le monde extérieur. Avec comme seule guide Iris, sa petite-nièce, qui n’avait jamais entendu parler d’elle jusque-là. Pour quelle étrange raison Esme a-t-elle disparu de la mémoire familiale ? Quelle tragédie a pu conduire à son internement, à seize ans  à peine ? Toutes ces années, les mêmes souvenirs ont hanté Esme : la douceur de son enfance en Inde, le choc de son arrivée en Écosse, le froid, les règles de la haute bourgeoisie et, soudain, l’exclusion… Comment sa propre soeur, Kitty, a-t-elle pu cacher son existence à ses proches ? Et pourquoi Iris se reconnaît-elle tant dans Esme ? Peu à peu, de paroles confuses en pensées refoulées, vont ressurgir les terribles drames d’une vie volée…

Ma chronique ici : un gros coup de coeur.

Cette main qui a pris la mienne (The Hand that first held Mine, 2010)

o farrell main belfond o farrell main 10 18

Traduit par Michèle Valencia. Publié aux éditions Belfond, 2011 ; réédité en poche chez 10-18, 2013.

Récompensé du prestigieux Costa Book Award 2011.

Présentation de l’éditeur : Un somptueux roman, bouleversant et sensible, où s’entremêlent des voix aussi émouvantes que troublantes pour évoquer les relations maternelles, la force des liens du sang et le pouvoir destructeur des non-dits.
Lexie a accompli son rêve : rejoindre Londres pour y devenir journaliste. Insolente, sûre d’elle, la jeune femme évolue triomphalement dans le fougueux Soho des sixties, menant de front sa vie professionnelle et de mère célibataire. Jusqu’au jour où le destin se rappelle à elle…

Quarante ans plus tard, Elina, une jeune artiste d’origine finnoise, vient de mettre au monde son premier enfant. Un accouchement qui a failli lui coûter la vie et dont le souvenir obsédant menace de détruire son couple.
Car depuis la naissance, son mari Ted se comporte de façon très étrange, comme si son inconscient se réveillait d’un profond sommeil. En quête désespérée d’une main qui le guiderait à travers les zones d’ombre de son enfance, Ted va mettre au jour un terrible secret. Un secret qui unit intimement Lexie et Elina…

Mon avis : Un roman brillamment construit, deux époques, un coup de coeur !

En cas de forte Chaleur (Instructions for a Heatwave, 2013)

9782714454355 ofarrell chaleur

Traduit par Michèle Valencia. Publié aux éditions Belfond, 2014 ; réédité en poche chez 10-18, 2015.

Présentation de l’éditeur : Comme chaque matin depuis trente ans, Robert Riordan part acheter son journal.
Mais en ce jour caniculaire de juillet 1976, il part et ne revient pas. Dansleur maison londonienne, Gretta, sa femme, s’interroge   : quelle mouche a bien pu le piquer   ? Doit-elle prévenir les enfants ? À peine réunis, ces derniers tentent de prendre la situation en main : les placards sont retournés, les tiroirs vidés, chaque pièce fouillée en quête d’indices.

Mais, alors que le mystère autour de leur père s’épaissit, les vieilles rancœurs resurgissent. L’aîné en a assez : pourquoi est-ce toujours à lui de prendre en charge sa famille ? Quant aux deux sœurs, jadis si proches, quel événement a brisé leur lien, si terrible que la cadette a décidé de mettre un océan entre elles ? Et Gretta, a-t-elle vraiment tout dit ?

Ma chronique ici : j’ai adoré !

Publicités
Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Notices auteurs, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Auteur #3 : Maggie O’Farrell

  1. lewerentz dit :

    Joli billet ! C’est une auteur que j’aime beaucoup, même si son écriture est particulière et ne plaira pas à tout le monde. J’ai lu les quatre premiers; mon préféré « La maîtresse… »

    Aimé par 1 personne

  2. maeve dit :

    Je les ai tous lus, sauf « La distance entre nous », qui est encore dans ma PAL depuis trop longtemps. Je n’avais pas aimé « La maîtresse de mon amant » mais bien apprécié les autres.

    Aimé par 1 personne

  3. Mimi21 dit :

    Je ne connaissais pas « La maîtresse de mon amant » et je n’ai pas lu « La distance entre nous ».
    Quant aux autres, je les ai lus et bien aimé l’ambiance dans on est plongé à chaque fois.

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : L’étrange Disparition d’Esme Lennox – Maggie O’Farrell | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

  5. Ping : Nouvelles découvertes irlandaises #10 : Mars 2017 | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

  6. Ping : Nouvelles découvertes irlandaises #10 : Mars 2017 | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

  7. Ping : Assez de bleu dans le ciel – Maggie O’Farrell | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s