Hamnet – Maggie O’Farrell

Hamnet, 2020. Traduit de l’anglais (Irlande) par Sarah Tardy. Éditions Belfond, avril 2021 ; 368 p.

Maggie O’Farrell est une de mes auteures préférées – j’ai lu tous ses livres -, mais j’ai attendu pour lire Hamnet qu’on en parle un peu moins partout.

« Elle aimerait pouvoir séparer les brins, revenir à la toison avant qu’elle ne soit laine, remonter le chemin jusqu’à cet instant, car alors elle se lèverait, tournerait son visage vers les étoiles, vers les cieux, vers la lune, et les supplierait de changer le cours de l’histoire, de faire qu’une autre issue lui soit proposée, par pitié, par pitié. »

Maggie O’Farrell s’empare d’un fait historique, la mort à onze ans, en 1596, du fils de Shakespeare nommé Hamnet – quelques années avant qu’il n’écrive sa pièce Hamlet –, et nous offre une histoire précieuse, envoûtante.

« Je suis mort ;
Toi, tu vis ;
puise ton souffle dans la douleur,
Pour raconter mon histoire. »
[Hamlet, acte V, scène 2]

Nous sommes en 1596 à Stratford, dans le Warwickshire, et la sœur jumelle de Hamnet, Judith, se sent mal. Le jeune garçon part à la recherche d’un adulte, pour la soigner, mais à cet instant ils sont tous ailleurs, grands-parents, sœur, tante, oncles, leur mère s’occupe de ses abeilles, et leur père est à Londres où il travaille, comme toujours. Quinze ans plus tôt, non loin, un jeune précepteur de latin tombe amoureux d’une jeune femme aperçue en lisière de forêt, un petit rapace à son poignet. Elle s’appelle Agnes et a mauvaise réputation, trop proche de la nature, des plantes et du coeur des êtres ; lui ne sera jamais nommé, dans ce roman : le précepteur, le fils, l’époux, le frère, le père, l’acteur, le dramaturge. Maggie O’Farrell nous offre des scènes d’époque plus vraies que nature. Le passage racontant l’arrivée en Angleterre de la peste est une œuvre d’art à lui tout seul.

En alternant présent et passé, l’auteure nous emporte sur les traces de l’histoire, qu’elle questionne et habite à sa manière. La magie de son écriture m’a transportée à nouveau, comme toujours, m’a renversée par sa douceur et sa puissance, captivée par sa justesse et son envergure. Et le personnage d’Agnes est une merveille.

« Souviens-toi de moi. »

Hamnet est une histoire qui se fraye un chemin, qui reste, qui hante. En filigrane, tant de beauté. La force de l’amour. Un coup de coeur, absolument.

« Tout à coup, le simple fait de respirer semble difficile. L’air qui flotte dans le hall est aussi chaud que dans un four, chargé de particules. Sa poitrine lutte, mais l’oxygène n’entre pas. Son regard reste rivé sur la page, relit les mots, une fois, deux fois. La blancheur du papier semble palpiter, pure et aveuglante, avant de disparaître derrière les traits noirs des lettres. »

Maggie O’Farrell sur le blog : L’étrange disparition d’Esme Lennox / En cas de forte chaleur / Assez de bleu dans le cielLa distance entre nous / I am, I am, I am

  13 comments for “Hamnet – Maggie O’Farrell

  1. 30 septembre 2021 à 13 h 36 min

    J’attends avec impatience de le lire.
    Merci Hélène 🙏

    Aimé par 2 personnes

  2. 1 octobre 2021 à 7 h 35 min

    Je pense le lire assez vite puisque je l’ai réservé à la médiathèque… j’ai hâte !

    Aimé par 2 personnes

  3. 1 octobre 2021 à 7 h 41 min

    Coup de cœur pour moi aussi !

    Aimé par 1 personne

  4. 1 octobre 2021 à 19 h 43 min

    L’un des plus beau roman de l’année. Un style d’écriture incomparable. J’ai trouvé le personnage d’Agnès sublime. Cette scène d’accouchement près d’un arbre en pleine nature m’a laissé coi face à tant de beauté. Merci pour cette belle chronique Hélène, passe un beau weekend 😊

    Aimé par 2 personnes

  5. 2 octobre 2021 à 3 h 44 min

    Ton enthousiasme est contagieux, miss Hélène!
    Ah, ces auteur(e)s que nous lirions les yeux fermés. Ils (elles) sont rares et d’autant plus précieux(ses)…

    Aimé par 1 personne

  6. 3 octobre 2021 à 15 h 55 min

    coup de cœur pour moi aussi 🙂 c’est le cas chaque fois que je lis un de ses livres (même les nouvelles)
    je l’ai découverte avec « L’étrange disparition d’Esmée Lennox » et plus lâchée 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. Christelle
    24 octobre 2021 à 14 h 57 min

    Ma meilleure lecture de 2021. Qu’est-ce que j’ai pleuré …

    Aimé par 1 personne

  8. 20 novembre 2021 à 20 h 26 min

    Coup de ❤️ pour moi… J’en ai eu des frissons par moment..😉

    Aimé par 1 personne

    • 20 novembre 2021 à 20 h 40 min

      Coup de coeur aussi pour moi ❤ Je vois ce que tu veux dire. Par moments c’était tellement proche, intense, je pense par exemple à la fin, je crois qu’un moment j’ai arrêté de respirer tellement ma gorge était nouée.
      Je ne suis pas du tout une experte de Shakespeare, mais il a été dit qu’il n’aimait pas sa femme, pour plein de raisons, son éloignement, et aussi, les experts citaient pour le confirmer un extrait de son testament, comme quoi il a légué à son épouse « le moins bon de ses deux lits ». Et là, Maggie O’Farrell leur cloue le bec à tous, en expliquant cette histoire de lit, tu te souviens, quand ils emménagent dans la nouvelle maison, elle ne veut pas du lit neuf car c’est dans l’ancien que ses enfants sont nés…
      Je trouve tellement touchant et admirable cette démarche, de nous rendre magnifique et inoubliable cette figure spoliée pendant tant de siècles. On ne le saura pas, on n’y était pas, mais quand on a lu ce livre, on sait dans notre cœur et dans nos tripes que c’est Maggie O’Farrell qui voit juste sur tous ces gens ❤

      Aimé par 2 personnes

      • 21 novembre 2021 à 9 h 54 min

        On connaît très peu de choses sur l’existence de Shakespeare et c’est ce qui a poussé Maggie O’Farrell à imaginer le couple et son histoire. Certains mettent même un doute sur son existence et qu’il soit l’auteur de ses écrits…. Peu d’éléments sur Agnès, sa femme, et dans son roman elle l’a met en lumière. La scène qui m’a fait frissonner c’est celle du linceul, elle l’a développe avec tant d’émotions dans ses mots, simples, visuels que j’en avais les larmes aux yeux, relisant la scène plusieurs fois pour vérifier sa puissance…. 🙂

        Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :