Lune du loup (Luna, tome 2) – Ian McDonald

Luna : Wolf Moon, 2017. Traduit par Gilles Goullet. Éditions Denoël, collection Lunes d’encre, 2018 ; 432 p.

Ma chronique :

Nouvelle Lune, le premier tome de cette trilogie de SF écrite par le nord-irlandais Ian McDonald, avait été un coup de coeur absolu (je vous renvoie à ma chronique de l’année dernière). Une histoire et des personnages d’une puissance inouïe. Ce deuxième opus, Lune du Loup, est quasiment au même niveau d’excellence. Du rythme, de la tension dramatique, des rebondissements, des passages à couper le souffle, et les Corta toujours au centre de l’intrigue, ô joie. A un passage près, tout le roman tient en haleine d’une façon dingue. Ian McDonald réussit tellement à nous immerger dans les particularités de la société lunaire, que la vie sur terre en comparaison est déroutante et même étrangère. C’est fort, c’est très fort.

« Attendre est une douleur sourde et malsaine, comme un acouphène de l’âme »

L’histoire commence deux ans après la fin du premier tome, et bing, presque tout de suite on se prend une scène effarante dans les mirettes. Moi qui voulais d’abord savoir ce qu’étaient devenus certains personnages que l’on avait laissé en (très) mauvaise posture à la fin du premier tome ! Ian McDonald nous prend par surprise, pour mieux faire évoluer l’ensemble de ses personnages. Avec un astucieux ensemble de flashbacks et de scènes présentes, le point de vue sur l’histoire passe d’un personnage à l’autre, sans quasiment aucun répit. Des passages sur terre, d’autres sur la lune avec la meute de Méridien, à Creuset, à Twé, à la surface, avec Dame Sun, les Vorontsov, les frères Mackenzie et les Corta, et, et. Des attaques et des poursuites, des changements d’alliances et d’allégeances, aucun manichéisme, et ces personnages ! Du bonheur en tranche ! J’ai hâte de découvrir le troisième et dernier volet de cette histoire. Mais je ne le lirai pas trop vite, sinon il n’y en aura plus.

On pense à Maurice Druon, à Frank Herbert, à Kim Stanley Robinson. Luna est une trilogie de SF géniale, ample et puissante, à découvrir absolument.

« Elle n’avait jamais vu d’yeux aussi noirs et aussi tristes. De la glace sombre datant de la naissance du monde et conservée dans l’ombre perpétuelle. »

★★★★★★★★★☆

Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, 7.4 SF-Fantasy-Fantastique, Chroniques (toutes mes), Irlande du Nord, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lune du loup (Luna, tome 2) – Ian McDonald

  1. Oui je me souviens de cette chronique sur le premier tome que tu avais lui aussi adoré. Cela me fait penser à un game of thrones dans les étoiles. Excellent weekend Hélène 😊

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s