Mo a dit – James Kelman

Mo said she was quirky, 2012. Traduit de l’anglais (Ecosse) par Céline Schwaller. Paru aux éditions Métailié en septembre 2017.

Ma chronique (rentrée d’automne 2017, 6) :

Ce nouveau roman de l’écossais James Kelman est le premier que je lis de lui. Au début, j’ai été déroutée. Mais où sont les chapitres ? Mo a dit est un long monologue intérieur, quasiment d’un seul tenant, celui de Helen, une écossaise croupière de nuit dans un casino, installée depuis peu à Londres avec sa petite fille de six ans et son compagnon (le Mo du titre), d’origine pakistanaise.

Un léger incident sur le trajet de retour en taxi après une nuit de travail, une plongée dans de vieilles photos, et voilà le cerveau d’Helen qui déborde convulsivement sous nos yeux. Son enfance, sa vie, son travail, le quotidien difficile, l’appartement minuscule, la condition des femmes, les craintes pour sa fille, le racisme ordinaire. Et ainsi de suite au fil des pages. Ëtre ainsi projeté dans le moulin à pensées de quelqu’un d’autre, au début ça surprend. Surtout qu’Helen n’arrête pas d’angoisser, de cogiter, de ruminer, de se souvenir, de passer du coq à l’âne parfois; entre la bouilloire qui fuit et Mo qui est si gentil.

Le grand talent de James Kelman est de réussir à tisser cet ensemble décousu et disparate en un instantané vivant, fort et captivant, celui dont l’optimisme finalement ruisselle, d’une vie d’aujourd’hui.

Un grand merci aux éditions Métailié et à Babelio pour cette découverte.

« C’était du grand n’importe quoi. Ces vieilles histoires tournaient en rond dans sa tête.
Pas étonnant. Elle était si fatiguée. »

Publicités
Cet article, publié dans 1.3 Litt. de Gde-Bretagne, 2017, Ecosse, Rentrée automne 2017, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Mo a dit – James Kelman

  1. Un grand merci pour cette nouvelle découverte…. bises 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. jostein59 dit :

    Une construction qui devrait me plaire

    Aimé par 1 personne

  3. lewerentz dit :

    De Kelman, je n’ai lu que « Le poinçonneur Hines ». J’avais aimé mais c’est d’un déprimant ! Je le lisais à toutes petites doses. Quid pour celui-ci ?

    Aimé par 1 personne

    • LadyDoubleH dit :

      Celui-ci aurait été déprimant s’il n’avait pas été tissé aussi de tant d’optimisme 🙂 Se lire par petites doses, non, mais au début j’avais un peu la tête qui tournait tellement ça partait dans tous les sens. Et quand il n’y a pas de chapitres on réalise qu’ils sont bien pratiques pour faire une pause ou retrouver son fil quand on reprend la lecture ! 😂 J’ai donc mis un petit temps à m’y faire. Mais après je l’ai lu vite, au contraire. Merci d’être passée 😉

      J'aime

  4. toujours un plaisir de découvrir des auteur(e)s grâce à toi ! alors merci 🙂 bises bretonnes !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s