Catégorie : Coups de coeur

Manuel de survie à l’usage des jeunes filles – Mick Kitson

Sal, 2018. Traduit de l’anglais (Écosse) par Céline Schwaller. Éditions Métailié, août 2018, 240 p. Ma chronique (rentrée automne 2018, 7) : Poignant coup de cœur pour ce premier roman de l’écrivain écossais Mick Kitson. Décidément, en ce moment j’enchaîne les lectures formidables, quelle joie. L’hiver approche de l’Ecosse. Deux gamines survivent seules dans un coin…

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres – Emil Ferris (Roman graphique)

My favorite things is monsters, volume 1, 2016. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Charles Khalifa. Lettré à la main par Amandine Boucher. « Une monumentale publication de Monsieur Toussaint Louverture », août 2018, 416 p. Ma chronique (rentrée automne 2018, 5) : Coup de cœur ! Ce roman graphique est juste extraordinaire, à tous points de vue. Un…

Dans la forêt – Jean Hegland

Into the forest, 1996. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Josette Chicheportiche. Éditions Gallmeister, 2017 ; réédité en poche, collection Totem, éditions Gallmeister, juin 2018 Ma chronique : Je suis tout à fait friande de dystopies et de romans post-apocalyptiques, mais ce n’est pas un roman comme les autres. Même au plus sombre, ce livre est tout en…

Des jours sans fin – Sebastian Barry

Days without end, 2017. Traduit de l’anglais (Irlande) par Florence Levy-Pasolini. Éditions Joelle Losfeld, janvier 2018 Ma chronique : Quand tu ouvres un roman en te doutant qu’il va te plaire, mais que tu réalises, plus ta lecture avance, qu’en fait c’est une pépite des plus précieuses que tu as entre les mains. Des jours sans…

La neuvième heure – Alice McDermott

The ninth hour, 2017. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Cécile Arnaud. Éditions La Table Ronde, Quai Voltaire, août 2018 Ma chronique (rentrée automne 2018, 3) : Brooklyn, début du vingtième siècle. Lorsqu’Annie perd son mari, Jim, asphyxié au gaz dans leur petit appartement, elle est enceinte de quelques mois. Soeur Saint Sauveur et les autres…

Quelques Bds #2 : L’Homme gribouillé (Lehman & Peeters) – Shelton et Felter, tome 1 : La mort noire (Lamontagne)

• L’Homme gribouillé – Lehman & Peeters Scénario : Serge Lehman, Dessins : Frédérik Peeters. Éditions Delcourt, janv. 2018, 326 p. Mon avis : L’Homme gribouillé est un vrai régal. J’ai attendu quelques jours pour rédiger mon avis, parce qu’à chaud, à part waouh, génial, trop bien, excellentissime, je n’avais pas grand-chose à dire, haha. 326 pages…

Les vestiges du jour – Kazuo Ishiguro

The remains of the day, 1989. Traduit de l’anglais par Sophie Mayoux. Éditions Gallimard, 1990 ; réédition en poche chez Folio (338 p.) Ma chronique : « J’ai donné trente-cinq ans de service à Lord Darlington ; ce ne serait sans doute pas injustifié d’affirmer qu’au long de tant d’années on a été, dans toute l’acception du…

Quatre lettres d’amour – Niall Williams

Four letters of love, 1997. Traduit de l’anglais (Irlande) par Josée Kamoun. Éditions Flammarion, 1998 ; réédition en poche chez J’ai lu en 1999, puis en grand format aux Éditions Héloïse d’Ormesson en janvier 2018 Ma chronique : Entre deux lectures un peu rudes, je me suis fait le plaisir de relire Quatre lettres d’amour,…

Quelques BDs #1 : Les vieux Fourneaux (Lupano et Cauuet) & Vies volées (Matz et Mayalen Goust)

J’ai envie de parler un peu plus sur le blog des nombreuses BDs que je lis, mais un billet dédié pour chacune me parait un peu disproportionné, leur contenu tenant plus de l’avis que d’une véritable chronique. Du coup, je vais tenter ce concept de billet « groupé ». On verra si ça perdure ! • Les…

Le Dimanche des Mères – Graham Swift

Mothering Sunday, 2016. Traduit par Marie-Odile Fortier-Masek. Gallimard, du monde entier, 2017 Ma chronique : Gros coup de cœur pour ce roman lumineux. Jane à vingt-trois ans. Elle est employée chez les Niven, une bonne famille du Berkshire. Nous sommes en 1924 et les plaies de la Grande Guerre sont toujours visibles. Aucun des deux…