Où es-tu, monde admirable – Sally Rooney

Beautiful world, where are you, 2021. Traduit de l’anglais (Irlande) par Laetitia Devaux. Éditions de l’Olivier, août 2022 ; 384 p.

★★★★★★★★☆☆

Mon avis (Rentrée automne 2022, 1) :

J’ai adoré ce roman, mais ça n’a pas été tout à fait un coup de coeur, pas comme avec Conversations entre amis – qui pourtant avait moins de qualités littéraires. Il m’a manqué ici l’humour (noir) et l’auto-dérision. Je l’ai par contre préféré à Normal People. Le fait que l’histoire tourne autour de quatre personnages au lieu de deux, peut-être ?

Mais je brûle les étapes. Où es-tu, monde admirable est le troisième roman de Sally Rooney, sorti en français vendredi dernier. Je l’ai acheté le jour de sa sortie et commencé dans la foulée, moins parce que j’avais hâte de le lire – mais j’avais quand même très hâte –, que pour essayer de prendre de vitesse le prévisible déferlement à son sujet sur les réseaux qui, me connaissant, risquait fort de pourrir ma lecture. Aparté : J’ai un problème avec les modes – ce qui me gâche d’ailleurs parfois des moments épiques de divertissement : imaginez-vous que je ne suis pas allée voir Avatar à sa sortie au cinéma, juste parce que tout le monde ne faisait qu’en parler ! Alors qu’une fois vu en dvd, c’est devenu un de mes films préférés – d’une beauté renversante –, et que je me régale à chacun de mes innombrables visionnages. Et ses punchlines, vraiment ! « Ils nous pissent dessus sans même essayer de nous faire croire qu’il pleut ! » Phrase culte, réutilisable à l’infini à notre époque (Oui je sais, je soigne mes références, merci). Fin de l’aparté. Et donc, Où es-tu, monde admirable. Même en me posant sur les starting-blocks de la parution, je n’ai pas pu éviter les trois cent dix-huit stories instagram qui en parlaient – j’exagère, et en plus elles étaient souvent très bien, ces stories ; mais je ne publierai rien de mon côté sur insta, car je ne compte pas aggraver la tendance. Hahaha.

Où es-tu, monde admirable tourne autour de quatre personnages, trois presque trentenaires et un qui a quelques années de plus. Alice et Eileen sont amies depuis l’université. Alice vient de rencontrer Félix via une appli de rencontre. Eileen connaît Simon depuis toujours. Entre eux, l’amour ou presque, l’amitié, ou pas, et même parfois l’inverse. A Dublin, dans un village de la côte ouest, des boulots épanouissants ou aliénants, une vie solitaire, exaltante, morne ou ratée, tout fluctue sans cesse entre chacun, toutes, tous.

L’auteure fait alterner les voix et les vies d’Alice et d’Eileen avec les longs mails qu’elles échangent ; elles ne se téléphonent pas. Et c’est là je trouve que le roman prend vraiment de l’ampleur, car au-delà de l’examen des sentiments, des états d’âme et des affaires de sexe de ses personnages, c’est tout un monde dont nous parle Sally Rooney : le nôtre. Art, société, politique, religion, littérature, internet, elle plante souvent sa plume où le bât blesse et c’est plutôt pas mal vu. Oscar Wilde et ses aphorismes auraient j’imagine apprécié le voyage.

Il y a du talent et de la profondeur, dans ce roman, qui m’a souvent beaucoup touchée. J’ai aimé la tendresse qui s’en dégage et illumine même le plus opaque désenchantement. J’ai aimé que le personnage qui me plaisait le moins au départ – Félix, que je trouvais juste cynique et con, devienne finalement celui qui me touche le plus – le plus « vrai » des quatre peut-être, quoi que cela puisse vouloir dire. Une fois terminé, pour tout dire, j’ai failli reprendre Où es-tu, monde admirable au début, pour voir d’où les personnages étaient partis et encore mieux en profiter. Néanmoins, comme je le disais en préambule, il m’a manqué l’humour, pour le coup de coeur sur la durée : tout ce petit monde se prend quand même vachement au sérieux. Bilan : franchement, j’adore Sally Rooney. Je ne raterai aucune de ses prochaines publications.

« Si tu n’étais pas mon amie, je ne saurais pas qui je suis. »

  7 comments for “Où es-tu, monde admirable – Sally Rooney

  1. 27 août 2022 à 7 h 47 min

    Je n’ai encore jamais lu cette autrice, et si je suis tentée, j’attendrai que l’effet de mode s’estompe un peu ! 😉 (et donc, tu me recommandes de commencer par lequel ?)

    Aimé par 1 personne

  2. 27 août 2022 à 8 h 03 min

    Pas un coup de cœur pour moi non plus, presque mais peut-être que le côté un peu verbeux finalement des mails m’a empêchée de chavirer totalement. Ceci dit, je suis contente d’avoir aimé un livre de cette autrice – je suis passée complètement à côté de Normal People comme tu t’en souviens sûrement… je ne sais pas si je tenterai ses Conversations 🙂

    J’aime

  3. 27 août 2022 à 9 h 32 min

    Je n’ai encore jamais lu l’autrice non plus mais pour l’instant, je ne suis pas tentée.
    Ta chronique m’a fait sourire et j’espère que tu pourras revenir un peu plus souvent par ici. Bon week-end.

    J’aime

  4. 10 septembre 2022 à 13 h 59 min

    J’ai découvert cette autrice grâce au podcast « Adapte-moi si tu peux », mais je n’ai pas encore eu l’occasion de la lire. Je vois que ton préféré est « Conversation entre amis », c’est le cas de beaucoup. Je commencerais peut-être par celui-ci pour me faire une idée du talent de Sally Rooney.

    J’aime

  5. Christelle
    13 septembre 2022 à 14 h 08 min

    J’avais tenté de lire Normal People à sa sortie et le livre m’était tombé des mains. Suite à tout le ramdam médiatique autour de celui-ci et des chroniques à 5 étoiles partout, je risque d’y jeter un oeil même si, dans Normal People, j’ai trouvé le style ennuyeux et plat … J’avoue ne pas vraiment comprendre l’enthousisme général pour cette auteure …

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :