Comme une petite souris sur le blog #1 : octobre 2021

Inspirée par certains bilans livresques mensuels sur les blogs, qui permettent d’évoquer les lectures en cours ou abandonnées et de causer de sa vie de blogueuse ou de lectrice, j’inaugure cette nouvelle rubrique : Comme une petite souris sur le blog. Ces rendez-vous ne seront à priori ni mensuels, ni même fixes : je publierai un billet simplement lorsque j’aurai des choses à dire.

Lectures en cours

→ Depuis le 1er octobre, je suis plongée dans un gigantesque pavé, en lecture commune avec Fabienne, du blog Livr’escapades) : La huitième vie, de Nino Haratischwili, une auteure géorgienne d’expression allemande. C’est d’ores et déjà un coup de coeur. Un roman fleuve et follement romanesque, qui couvre plusieurs générations d’une famille géorgienne des années 1900 à nos jours, entre la révolution russe, les guerres mondiales et la guerre froide, de Tbilissi à Londres et Moscou. Un monde et plus d’un siècle vu de l’Est. C’est foisonnant, admirablement écrit et bien souvent bouleversant. J’en ai pour le moment lu 800 pages sur 1200.

Si cela vous intéresse, je vous conseille le challenge Les feuilles allemandes, organisé par Eva & Patrice du blog Et si on bouquinait et Fabienne.

→ Je fais depuis une semaine une pause dans La huitième vie, pour dévorer Nouveau départ, le quatrième volet de la saga des Cazalet d’Elizabeth Jane Howard, paru le 14 octobre dernier aux Éditions la Table Ronde. Retrouver la famille Cazalet est un vrai bonheur !

→ Je viens également de commencer Le miracle du thé de l’irlandais Seumas O’Kelly, paru en 2019 aux Éditions Le nouvel Attila.

Les livres déjà lus

En marge de ces pavés (Nouveau départ fait 600 pages et heureusement, car on peut vraiment en profiter), j’ai lu et chroniqué en octobre La vérité sur la lumière d’Audur Ava Olafsdottir et La bonne chance de Rosa Montero. J’ai également publié mon billet sur Au-dela de la mer de Paul Lynch (je l’avais lu en septembre, mais j’attendais mes quelques jours de vacances à Brest en octobre pour faire une photo en bord de mer, haha).

Des avis

J’ai publié ces dernières semaines deux avis sur Babelio, sans en faire de billets par ici :

Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce d’Edouard Baer / Seuil éditions, janvier 2021 ; 160 p. (3,5*/5)

Mon avis : J’aime beaucoup Edouard Baer, sa voix, sa tendresse et son grain de folie. Les élucubrations d’un homme soudain frappé par la grâce est le texte d’une pièce qu’il a jouée au théâtre Antoine, puis quand les salles ont fermé cause Covid, il l’a mise par écrit.

C’est le monologue d’un acteur qui s’enfuit de sa pièce, vient se cacher sur une autre scène et pirate la représentation en prenant toute la place. Cette mise en abyme convoque le burlesque et l’absurde, et est prétexte à une certaine mélancolie et aux réflexions sur soi. Quitter sa vie et se demander si on va y retourner. C’est également un hommage très intéressant à ses maîtres à penser, Albert Camus, Bubowski, Romain Gary, André Malraux.

Cette lecture m’a vraiment donné envie de découvrir le texte dans son élément naturel, sur scène… et Ô joie, il sera joué au printemps prochain au théâtre de ma ville ! J’ai derechef réservé ma place.

Les jumeaux Fowl d’Eoin Colfer (littéraire jeunesse, fantastique)

The Fowl Twins, 2019. Traduit de l’anglais (Irlande) par Jean-François Ménard. Éditions gallimard jeunesse, septembre 2020 ; 352 p. (2*/5)

Mon avis : Oups, cette nouvelle série mettant en scène les jeunes frères jumeaux d’Artemis Fowl, Myles et Beckett, sera sans moi. Elle peut peut-être plaire à un public très jeune, ceci dit. Pour ma part, je n’ai accroché à rien. Une histoire sous amphétamines où tout est beaucoup trop. Trop tout, jusqu’à l’écoeurement. Une surenchère de gags, de péripéties, de mots qui se veulent bons, pour une histoire que j’ai trouvée dépourvue d’âme. Une resucée de l’original qui n’apporte rien. Les jumeaux sont tellement peu attachants ! Brrr. Bon, en un mot comme en cent, je n’ai pas aimé. Lisez plutôt Artemis Fowl et ses suites, romans qui eux valent leur pesant d’or des fées puissance mille ! Et si vous êtes en manque lorsque vous aurez terminé la série, et bien, relisez là.

Eoin Colfer sur le blog : Artemis Fowl / Prise directe / Le Supernaturaliste / Le dernier dragon sur terre

Bientôt sur le blog

Je suis en train de terminer le Journal d’un jeune naturaliste du nord-irlandais Dara McAnulty, paru en janvier aux Éditions Gaia : c’est une merveille – bientôt un billet sur le blog.

Rencontre auteur : Mary Dollinger

Le 19 octobre, j’ai eu la chance de rencontrer la charmante auteure Mary Dollinger lors d’une soirée aussi chaleureuse que passionnante à la librairie A Livr’ouvert dans le 11ème à Paris (merci à Céline @charthemiss) (mon billet sur La seconde vie de Jane Austen est par ici)

Expos

Et sinon, j’ai fait deux expos en octobre…

Vivian Meier au musée du Luxembourg, que j’ai adoré (je vous renvoie au reel que j’ai partagé sur Instagram). Je me suis offert à la boutique du musée un livre sublime en anglais : Vivian Meier street photographer

La légende de l’Aigle à l’Atelier Grognard à Rueil-Malmaison : l’histoire de Napoléon Bonaparte en briques Légo et c’était très sympa !

Cinéma

… et je suis bien évidemment allée voir le Dune de Denis Villeneuve au ciné – deux fois. Vivement la deuxième partie. Je ne peux que vous conseiller de lire les romans de Frank Herbert, pour lesquels j’ai un amour immodéré.

Petit texte écrit le 24 avril dernier pour illustrer un post insta :

♡ 35 ans d’amour ♡
.
Juin 1985, j’ai 15 ans et c’est la fête du cinéma. La séance du film que nous voulions voir avec ma meilleure amie étant complète, au pif nous sommes allées voir Dune. Le film de David Lynch venait de sortir, on ne savait même pas de quoi ça parlait. […] Je me revois encore, sortant du ciné 2h30 plus tard en ébullition intérieure, avec cette impression exaltante que ma vie venait de changer, répondre à mon amie – sans doute me demandait-elle si j’avais aimé : « je n’ai rien compris, mais qu’est-ce que j’ai adoré ! ». Haha. Plus tard j’ai lu et relu les livres, vu et revu le film. Ah, ces fameuses vacances où le temps pourri nous ayant bloqué à la maison, avec mon frangin nous avons en boucle joué au Risk, regardé Dune puis Terminator. En boucle. On connaissait les répliques par cœur, le jeu étant de les dire avant les acteurs. Les meilleures vacances de février de ma vie. Et Dune a effectivement changé ma vie, de nombreuses manières. Entre autre : je suis devenue amie avec mon futur mari quand nous avons découvert que Dune était notre livre préféré à tous les deux. Ma fille s’appelle Dune. CQFD.
.
J’ai encore revu le film il y a quelques jours avec mon fils, et je ne peux pas m’empêcher de trépigner d’allégresse à chaque fois. On peut critiquer pas mal de choses sur cette adaptation, mais David Lynch est entièrement dans l’esprit de l’histoire. J’attends la version de Denis Villeneuve avec autant d’impatience que d’angoisse. Mais je pars confiante. J’ai aimé l’esprit de Premier contact et Blade Runner 2049 m’a bien plu aussi.
.
Tout ceci pour dire que je n’ai pas pu résister tout à l’heure chez mon libraire, quand j’ai découvert la belle couverture de cette nouvelle édition revue et corrigée, parue chez @robert_laffont en début d’année. J’ai pas mal de très bonnes choses en train en ce moment, mais je viens de tout laisser tomber : ma semaine de vacances commencera par une énième lecture de Dune. Pas le choix. Le bonheur sans mélange ❤

Instagram

Votre photo préférée sur mon compte instagram @helene_lettres_d_irlande au mois d’octobre est celle de la pointe du Petit Minou à Plouzané sur la rade de Brest : vous avez bon goût !

  17 comments for “Comme une petite souris sur le blog #1 : octobre 2021

  1. 8 novembre 2021 à 19 h 12 min

    Quelle belle idée, cette nouvelle rubrique! Elle est variée et très intéressante à lire, vivement les suivantes.
    J’ai hâte de te lire sur « Journal d’un jeune naturaliste ».
    Bonnes lectures et à tout bientôt pour la suite et la fin de notre épopée georgienne.

    Aimé par 1 personne

    • 16 novembre 2021 à 12 h 26 min

      Merci ! Ravie que ce billet te plaise 🙂 Ce sont tes bilans mensuels et ceux de Marie-Claude qui m’nt inspirée. Je suis vraiment contente d’avoir sauté le pas. L’envie de parler un peu des coulisses !
      Belles lectures à toi aussi – j’ai hâte de découvrir quel est ce coup de coeur que tu es en train de terminer !

      J’aime

  2. 8 novembre 2021 à 21 h 04 min

    J’aime beaucoup aussi. Le Dara Mcanulty et la huitième vie donnent très envie.

    Aimé par 1 personne

  3. 9 novembre 2021 à 4 h 11 min

    J’en redemande! J’ai passé un très agréable moment à te lire. J’espère que tu y a pris goût et que ce nouveau rendez-vous au titre pétillant sera souvent de retour.
    Moi aussi, j’ai hâte de te lire sur le roman de Dara McAnulty. Mais plus encore sur La huitième vie.
    Sinon, je suis jalouse… J’aurais tellement aimé, moi aussi, pouvoir déambuler dans l’expo sur Vivian…
    Je vais finir par craquer pour les Cazalet… et pour Dune!

    Aimé par 1 personne

    • 16 novembre 2021 à 12 h 31 min

      Youpi ! Oui, j’y ai pris goût, ou en tous cas c’est bien parti pour ! Ce partage m’a fait du bien, et je suis heureuse et touchée par les retours enthousiastes. Merci pour l’inspiration 🙂

      J’aime

  4. 9 novembre 2021 à 8 h 49 min

    J’ai noté La huitième vie… que de bons retours !

    Aimé par 1 personne

    • 16 novembre 2021 à 12 h 32 min

      De bons retours plus que largement mérités !!!

      J’aime

      • 17 novembre 2021 à 8 h 29 min

        J’ai cru comprendre 😉

        Aimé par 1 personne

      • 20 novembre 2021 à 22 h 14 min

        😂 mon commentaire enfonçait certes un peu des portes ouvertes 😋 C’est parce que ce roman est une saga à lui tout seul. Familiale et mondiale. C’est l’histoire d’une famille, mais aussi de notre monde tel qu’on le vit. Et l’Histoire vue de l’Est, comme ca, qui plus est au prisme de la Georgie, apporte un foisonnement, une richesse, qui m’ont passionnée. Ce roman marque un tournant dans ma vie de lectrice. Il y a eu pour moi un avant et un après la saga des émigrants de Vilhelm Moberg – ces 5 romans m’ont permis de comprendre le rêve américain de l’intérieur – et je sais déjà que La huitième vie, ce sera pareil. Un éveil. C’est parfois un peu mélo, mais l’ensemble est vraiment unique, différent, follement romanesque, et a une ampleur extraordinaire.
        Voilà voilà.
        (Seul reproche : 1200 pages, c’est vachement trop long)

        J’aime

      • 21 novembre 2021 à 8 h 49 min

        Ooh merci de l’étaiement, tu ne me donnes que plus envie de le lire ! Il n’y avait aucun reproche dans mon commentaire, ne t’en fais pas 😊
        Et je vais en plus aller me renseigner sur la saga des émigrants dont tu parles 🙂 merci encore !

        Aimé par 1 personne

      • 26 novembre 2021 à 12 h 33 min

        J’avais cru 🙂 Je ne l’avais pas mal pris, ceci dit, mais je tenais à m’expliquer ! Hahaha. Ravie de t’avoir intéressée 🙂

        Oui, la saga des émigrants, c’est vraiment quelque chose. Au moment où les irlandais mourraient de faim en 1850, en Suède c’était la cata aussi. Il n’y avait pas de droit d’ainesse, d’où un morcellement à l’infini des biens agricoles, et les lopins de terre étaient devenus souvent si petits, avec une terre caillouteuse qui plus est – c’est pas pour rien que les Vikings allaient déjà voir ailleurs ! – qu’une famille ne pouvait pas, plus, en vivre, même en travaillant comme des fous. Le premier tome raconte plusieurs habitants d’un village qui pour différentes raisons, vont s’en aller. La faim. Une misère inéluctable. Le poids extrême de la religion. Le poids des traditions. On ne se rend pas bien compte aujourd’hui, mais à cette époque, tu naissais dans le ruisseau, tu vivais dans le ruisseau, tu mourais dans le ruisseau ! Ta mère était prostituée, tu n’avais limite pas le choix que de le devenir aussi. Tout te maintenait dans la case que la société avait créée pour toi. Alors qu’aux États -Unis, les gens étaient jugés seulement sur leurs actes et sur leur travail – pas sur leur famille, leur généalogie, ou le bled où ils étaient nés ! Tabula rasa, maintenant tu peux être toi – pour le meilleur – et souvent aussi pour le pire, bien sûr, mais au moins ils ont pu essayer !
        Le deuxième tome raconte la traversée. Non mais c’est dingue, imagine, tout, absolument tout, tes sous, ton patrimoine, tu soldes tout pour acheter un billet de bateau, un aller simple, tout en sachant que tu risques de mourir en route ou ton bateau de couler (cela résonne en plus aujourd’hui avec la dramatique actualité des migrants – je les ai lus en 2004, cela n’était pas encore le cas), tes enfants de mourir, toi. On peut se faire une idée de l’état d’esprit de ceux qui osent cette prise de risque. Les tomes suivants racontent la vie de ces émigrants, certains au Minnesota, d’autres sur la côte est, d’autres dans l’ouest. C’est quelque chose, vraiment !

        J’aime

      • 27 novembre 2021 à 8 h 55 min

        Pas du tout, ne t’en fais pas ! Désolée si je t’ai donné cette impression.
        C’est sincère, tu m’as vraiment convaincue 🙂 et je peux dire de même pour cette saga dont tu parles avec passion et que tu me donnes très envie de découvrir également. Se plonger dans le destin d’une famille pendant plusieurs tomes, sur plusieurs décénnies en plus et en apprenant beaucoup sur la toile de fond historique, quel délice ! Merci 😘

        J’aime

  5. 12 novembre 2021 à 5 h 00 min

    Merci Hélène pour ce partage 🙏
    Très beau choix de lectures !

    Aimé par 1 personne

  6. 13 novembre 2021 à 10 h 43 min

    C’est très intéressant, ce genre de billet ! Je ne te suivrai pas en ce qui concerne Dune, le film, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé ! Mais côté livre, côté pavé devrais-je dire, je pense lire La huitième vie, un jour, et poursuivre les Cazalet, bien sûr.

    Aimé par 1 personne

    • 16 novembre 2021 à 12 h 36 min

      Merci pour ce retour. Parler des coulisses, des livres en cours, abandonnés, espérés, est aussi une grande part du plaisir de lecture et de lecteur, et vous en parler, ça fait vraiment du bien ! Il y avait un manque de mon côté, je crois que ce type de billet pourrait le combler 🙂

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :