Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe – Donal Ryan

The thing about december, 2013. Traduit par Marina Boraso. Éditions Albin Michel, janvier 2017 ; 304 p.

★★★★★★★★☆☆

Mon avis :

Johnsey est le fils unique d’un couple de fermiers modestes des environs de Tipperary. Johnsey c’est un bon gars, mais il a du mal. Du mal « à ranger correctement les mots pour qu’ils sortent de sa bouche dans l’ordre voulu et à un rythme raisonnable », du mal à s’en sortir avec les gens. Enfant sensible et timoré, surprotégé par ses parents, son manque pathologique de confiance en lui l’a amené au fil des ans à devenir une sorte d’handicapé social. Mais pour tous au village, Johnsey est un simplet, voire un gros demeuré. Parce que voilà, chez Donal Ryan, les gens ne sont ni tendres ni sympas et lorsqu’ils font preuve d’humanité c’est seulement par crainte de Dieu ou du qu’en dira-t-on, quand ce n’est pas carrément intéressé. On est loin ici des images d’Épinal d’une Irlande souriante et amicale. Ici c’est les commérages et l’intolérance, les gens qu’on met dans des petites cases, la jeunesse désoeuvrée et les vieux désabusés.

Mais ici aussi, il y a Johnsey. Et même s’il saoule souvent de tellement pas avoir confiance en lui, le gaillard, il est vraiment attachant. Il a vingt-quatre ans quand commence cette année. Un chapitre par mois, de janvier à décembre (le titre original est The thing about december). Il raconte les journées à sa hauteur, les souvenirs de son père, et ce qui lui arrive. Et il va s’en passer des choses. Un décès, une baston, un séjour à l’hôpital, une infirmière surnommée Jolie Voix et le comique Dave Charabia. Johnsey va même se retrouver sous les projecteurs pour une affaire de terres et de pognon. Donal Ryan raconte comment la société peut faire de la charpie des gens différents. Et comme dans Le coeur qui tourne, il enfonce bien le clou, un peu trop même, sans doute. Allo ? Y’a pas une seule personne de chouette ici dans le troupeau ?!

Heureusement, Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe est éclairé par Johnsey, de jolies trouvailles, une plume enjouée et beaucoup d’humour – Je pense au « chat-têteur » (cathéter) à l’hôpital qui devient, prononcé par une autre infirmière, un « chat-tateur » et Johnsey qui espère que le chat ne va pas se mettre à mordre ; vu que c’est une sonde urinaire, on l’espère effectivement aussi pour lui, haha.

Je suis en tous cas bien contente de l’avoir sorti de ma pile à lire et me voilà maintenant « à jour » si l’on peut dire, en attendant son prochain, Par une mer basse et tranquille, qui paraîtra le 31 mars prochain chez Albin Michel.

NB : Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe se passe avant Le coeur qui tourne, mais dans le même village ou pas loin, car de mémoire on y parlait déjà d’une famille Cunliffe. Il est à noter d’ailleurs (voir mon billet sur la rencontre avec l’auteur en janvier 2017 au Centre Culturel Irlandais ICI) que ce roman est en fait son premier, même s’il n’a paru en France qu’en second. Dans Le coeur qui tourne, un roman choral à 21 voix, j’avais trouvé que (je me cite : ) « le foisonnement exacerbé de personnages, de malheurs, de griefs, d’absence d’espoir, sur un roman aussi court (180 pages), c’est presque trop. Difficile de s’attacher à quiconque, pas le temps, et du coup c’est un peu frustrant. ». J’avais du coup préféré son troisième roman, Tout ce que nous allons savoir.

Les romans de l’auteur chroniqués sur le blog : Le Coeur qui tourne – Donal Ryan / Tout ce que nous allons savoir

  17 comments for “Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe – Donal Ryan

  1. 10 février 2021 à 4 h 58 min

    Comme il est tentant, ce billet! Tu me donnes très très envie de plonger dedans et d’aller à la rencontre de Johnsey. Évidemment, je serai aussi au rendez-vous pour l’arrivée du p’tit dernier, fin mars (avril ici)!

    Par ailleurs, c’est quoi «faire de la charpie»?

    Aimé par 1 personne

    • 10 février 2021 à 18 h 09 min

      Ce roman a été une très bonne surprise effectivement, Johnsey me restera ! Le livre est tellement parsemé d’humour et de ce personnage attachant, qu’on arrive souvent à oublier que son propos reste sombre.

      Le nouveau sort le 31 mars mais je ne le lirai sans doute qu’en avril, on le découvrira quasiment ensemble, du coup.

      Faire de la charpie, c’est déchirer quelque chose en petits morceaux 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. 10 février 2021 à 8 h 03 min

    Je suis tentée moi aussi! Je file lire tes précédents billets.

    Aimé par 1 personne

    • 10 février 2021 à 18 h 15 min

      Chouette ! 😊 Cet auteur est à découvrir, il a une voix à part dans la jeune littérature irlandaise, je trouve. Avec le recul de ses trois romans, il est plutôt ancré dans la campagne irlandaise, proche de la terre et il donne une voix à ceux dont on ne parle pas d’habitude. Il y a de l’énergie et de l’authenticité dans ses lignes. J’aime bien 🙂

      Aimé par 2 personnes

  3. 11 février 2021 à 19 h 58 min

    Très intéressante chronique de ta part Hélène. En la lisant on a envie de découvrir cet auteur. Couverture très belle, originale signée Albin Michel. J’adore cet éditeur ! Belle soirée Hélène 🙂

    Aimé par 1 personne

    • 28 février 2021 à 16 h 05 min

      Merci Frédéric ! Cet auteur mérite effectivement que l’on s’y intéresse 🙂 J’aime aussi beaucoup cet éditeur ! A bientôt, bises

      Aimé par 1 personne

  4. 20 février 2021 à 17 h 03 min

    Une bonne sortie de PAL donc ! Chouette. 😉

    Aimé par 1 personne

  5. 28 février 2021 à 8 h 40 min

    J’avais beaucoup aimé Le coeur qui tourne, et je n’avais pas vu que cet auteur avait continué à écrire. Merci pour cette sortie de PAL qui va augmenter la mienne !

    Aimé par 1 personne

    • 28 février 2021 à 16 h 03 min

      Chouette, je suis ravie de te faire renouer avec Donal Ryan ! Heureuse aussi d’alimenter ta PAL haha, la mienne souffre sérieusement d’aérophagie depuis un an, impossible de juguler la peur de manquer, avec ces histoires de confinement ! J’ai vu que ça y est les librairies sont enfin passées commerce essentiel, il va falloir que je me calme. Héhé. En tous cas je vais essayer 😛

      J'aime

      • 2 mars 2021 à 12 h 10 min

        Pendant les confinements, j’ai usé et abusé du click and collect, et dès que les librairies se sont rouvertes, j’ai usé et abusé encore, et je n’arrive pas à me calmer !

        Aimé par 1 personne

      • 7 mars 2021 à 17 h 39 min

        Hahaha je suis exactement comme toi 😊🤗

        J'aime

  6. 28 février 2021 à 11 h 32 min

    Je n’ai jamais lu cet auteur, il faudrait que je m’y intéresse, je crois ! 😉

    Aimé par 1 personne

    • 28 février 2021 à 16 h 03 min

      Ah oui, il mérite largement que tu te penches sur son cas 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :