La brodeuse de Winchester – Tracy Chevalier

A single thread, 2019. Traduit par Anouk Neuhoff. Éditions la Table Ronde, collection Quai Voltaire, 25 juin 2020

Mon avis :

Moi qui souhaitait découvrir la plume de Tracy Chevalier depuis un moment, je suis aux anges. La brodeuse de Winchester m’a tenue sous son charme d’un bout à l’autre. Lu en deux jours, j’ai furieusement envie maintenant de me mettre à la broderie et d’entendre sonner les cloches d’une église anglicane… puis de partir randonner dans le sud de l’Angleterre ! Mais ça c’est souvent.

Nous sommes en 1932. Violet Speedwell a trente-huit ans. Elle a réussi il y a quelques mois à s’extirper du giron maternel irascible de Southampton, en venant travailler à Winchester. Son revenu modeste de dactylo ternit hélas sa nouvelle indépendance, avec son lot de repas frugaux et de nuits sans chauffage, dans son humble chambre de pension de famille. La guerre est terminée depuis quatorze ans, mais les marques qu’elle a laissée dans la vie des gens sont indélébiles et toujours douloureuses. Violet a perdu son frère ainé, George, et son fiancé Laurence. Elle fait maintenant partie de ces « femmes excédentaires » (quelle expression atroce !), qui n’ont pas pu trouver de maris car trop de jeunes gens sont morts. Vieilles filles un peu méprisées par la nouvelle génération, corvéables à merci par leurs ainés et qui se révèlent souvent une charge pour les familles, en vieillissant. Dans ces conditions, la vie de Violet oscille entre révolte bienséante et mélancolie tenace. Jusqu’à ce qu’un jour, par hasard, elle découvre le travail du cercle des brodeuses de Winchester, qui créent, guidées et inspirées par la charismatique Louisa Pesel, de splendides coussins et agenouilloirs pour le choeur de la cathédrale… La vie de Violet va alors prendre un virage inattendu.

Le récit est documenté avec un soin jamais pesant, que ce soit sur le cercle et le travail des brodeuses ou sur Louisa Pesel, qui a réellement existé et eu un destin des plus extraordinaires. Sur cette trame historique, Tracy Chevalier brode de touchants portraits de femmes. Violet, bien sûr, attachante et forte, par les yeux de laquelle on découvre une société anglaise accrochée à ses principes et à ses oeillères. Louisa Pesel, une femme indépendante et brillante, qui ne s’en laisse pas compter. Deux jeunes femmes, également, dont l’historie d’amour défraie la chronique. La brodeuse de Winchester se révèle féministe, doux et exaltant. C’est une plongée intelligente autant qu’intéressante dans l’Angleterre des années trente et dans le monde des brodeuses et des sonneurs de cloche.

La brodeuse de Winchester, c’est pile le roman que vous aurez envie d’emporter avec vous en vacances. De mon côté, j’ai déjà emprunté les Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier à la médiathèque !

« Sic Parvis magna (Des petites choses nait la grandeur) »

Merci aux éditions La Table Ronde – et bravo pour la qualité de ce livre, tellement agréable à lire, ainsi que pour la très jolie jaquette, avec ce fil qui se promène depuis la couverture.

Cet article, publié dans 1.3 Litt. de Gde-Bretagne, 2.1 Litt. d'Amérique du Nord, 2020, Angleterre, États-Unis, Coups de coeur, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La brodeuse de Winchester – Tracy Chevalier

  1. Trop hâte de le lire ! J’aime tous ses romans.

    Aimé par 1 personne

  2. jostein59 dit :

    Tu vas adorer Prodigieuses créatures. Peut-être en ore mieux que celui-ci

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai hâte de le lire !
    J’avais beaucoup aimé Prodigieuses créatures, j’espère qu’il te plaira.

    J'aime

  4. Sylire dit :

    Je l’ai repéré, bien sûr. Tu confirmes !
    J’aime beaucoup Tracy Chevalier.
    Prodigieuses créatures est une très belle lecture. Tu vas te régaler

    J'aime

  5. Je suis une inconditionnelle de Tracy Chevalier et je te recommande vivement tous ses romans ! Et je te remercie pour celui-ci (que je n’avais pas encore repéré !) et ta chronique passionnante.

    J'aime

  6. Ping : La brodeuse de Winchester, Tracy Chevalier – Pamolico

  7. Oh, voilà qui m’intéresse !

    J'aime

  8. J’adore cette autrice ! J’ai tout lu je crois. Elle excelle à recréer une atmosphère , une époque et à rendre vivant un personnage ! Je lirai celui-là c’est sûr et ta chronique me donne encore plus envie !

    J'aime

  9. Merci de parler de ce livre car j’adore Tracy Chevalier. J’apprécie son style d’écriture et ses histoires. Beau weekend Hélène, Bises bretonnes☀️🙂

    J'aime

  10. lcathe dit :

    désolée une erreur ..il va rejoindre ma liste de livre à lire .

    J'aime

  11. lcathe dit :

    J’ai vu ce nouveau titre et en général j’aime bien cette auteure. Il va rejoindre l

    J'aime

  12. Je vais le lire.. Merci Hélène, bises 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s