Nouvelles découvertes irlandaises #33 – juin 2020

Il est temps de faire un petit point sur les nouvelles découvertes, ainsi qu’une mise à jour des dates de publications reportées à cause du Covid-19… comme certains titres ne paraitront finalement qu’à l’automne, je vous note aussi dans la foulée ceux de la prochaine rentrée littéraire qui ont déjà été dévoilés ; histoire de vous mettre définitivement en joie en ce début d’été 🙂 Je n’en parlerai bien sûr en détail que dans mon billet de rentrée littéraire, publié la première quinzaine d’août.

Juin 2020

A la première étoile – Andrew Meehan (Joelle Losfeld, prévu le 9 avril, reporté au 4 juin) –> je vous en parlais [ici]
Le pacte de l’étrange – John Connolly (Presses de la cité, le 4 juin)
Dans la joie et la bonne humeur – Nicole Flattery (Éditions de l’Olivier, le 18 juin) – Recueil de nouvelles

Août 2020

Apeirogon – Colum McCann (Belfond, le 20 août)
Le dernier dragon sur terre – Eoin Colfer (Pygmalion, prévu le 1er avril, reporté au 26 août) –> je vous en parlais [ici]

Septembre 2020

Milkman – Anna Burns (Joelle Losfeld, initialement prévu en septembre 2020 – à suivre)

Octobre 2020

Dernier bateau pour Tanger – Kevin Barry (Buchet-Chatel, prévu le 2 avril, reporté au 1er oct) –> je vous en parlais [ici]

Novembre 2020

Ce genre de petites choses – Claire Keegan (Sabine Wespieser, le 5 novembre)

*

Le pacte de l’étrange de John Connolly (Traduit par Jacques Martinache)

« Charlie Parker, le privé tourmenté revenu d’entre les morts, est chargé par le FBI de retrouver Jaycob Eklund, un autre détective manquant à l’appel. L’homme enquêtait discrètement sur une série de meurtres sauvages et de disparitions s’étalant sur plus d’un siècle, tous associés à des événements surnaturels.
Flanqué de ses deux inséparables acolytes, Louis et Angel, Parker ne tarde pas à remonter la piste d’une mystérieuse organisation fondée au XIXe siècle, les Frères, dont les actions violentes ont laissé derrière eux des monceaux de cadavres. Mais les dangers qui guettent Parker prennent bien d’autres formes, notamment celle de la redoutable veuve d’un baron de la pègre à la tête d’un empire criminel, ou encore celle d’insaisissables fantômes qui semblent en vouloir aux vivants…

Avec l’extravagance, l’humour et le style qui le caractérisent, John Connolly continue ici à explorer l’occulte et les méandres de l’âme humaine dans ce qu’elle a de plus noir et nous prouve, si cela est encore nécessaire, qu’il est un des seigneurs de l’angoisse »

L’auteur : John Connolly est né à Dublin en 1968. À travers son œuvre, ce journaliste de l’Irish Times, à qui l’on doit le personnage du détective Charlie Parker, a su imposer un univers noir, fantastique et poétique d’une grande originalité. Le Pacte de l’étrange est son dix-septième roman publié aux Presses de la Cité.

J’ai un problème avec John Connolly, haha, de lui j’ai lu une novella et un roman jeunesse et n’en ai aimé aucun (lire mes avis [par ici]. Il faudra que je retente un jour l’aventure avec un roman de cette série Charlie Parker, qui semble beaucoup plaire…

Dans la joie et la bonne humeur de  Nicole Flattery (Traduit par Madeleine Nasalik)
– Recueil de nouvelles –

« Lors d’un été caniculaire marqué par une invasion de mouches, une adolescente connaît ses premiers émois auprès d’un ouvrier australien engagé par son père.
Une enseignante explore les vicissitudes des rencontres amoureuses en ligne alors que la fin du monde approche.
Un ancien mannequin revient dans sa ville natale pour travailler dans un lieu qui n’a de station-service que le nom…
Les huit nouvelles de Dans la joie et la bonne humeur déroutent et interrogent. Si les femmes qu’elles mettent en scène sont souvent cantonnées à des rôles trop étriqués pour elles, elles ne sont pourtant jamais dupes.
Nicole Flattery est l’une des grandes voix irlandaises d’aujourd’hui. Elle manie l’humour noir et l’étrange comme personne. »

L’auteure : Nicole Flattery est née dans le Comté de Westmeath en 1989. Elle a suivi des études de cinéma et de théâtre au Trinity College de Dublin. Ce recueil de nouvelles est le premier ouvrage qu’elle publie. Il a été acclamée par la critique dès sa sortie.

*

Apeirogon de Colum McCann (Traduit par Clément Baude)

*

— Trop bonne nouvelle, n’est ce pas ?!
Je vous parlerai de ces deux livres-ci dans des billets ultérieurs —

*

*
*

Ce genre de petites choses – Claire Keegan (Traduit par Jacqueline Odin)

 

Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #33 – juin 2020

  1. Apeirogon me tente énormément!

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Hélène🙏 je prévois quelques achats de livres..😉 bises

    J'aime

  3. Marie-Claude dit :

    Ces billets sont toujours aussi inspirants.
    Depuis le temps que j’attends la traduction de Milkman… Enfin, il y a mon espoir au bout du tunnel! Vivement septembre!

    Aimé par 1 personne

    • LadyDoubleH dit :

      Merci Marie-Claude 🙂
      Les parutions irlandaises sont riches, mais en plus on est gâtés avec les éditeurs français, qui ne lésinent vraiment pas sur les traductions !
      Moi aussi j’attends de pouvoir lire Milkman avec impatience. Youhou !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s