Paris-Brest – Tanguy Viel

Les Éditions de Minuit, 2009 ; réédition en poche : Les Éditions de Minuit, coll. « double », 2013 ; 173 p.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé Paris-Brest ; même sans doute un peu plus que cela. Je me suis attachée à cette histoire, ou plutôt non, c’est elle qui s’est attachée à moi. Trop de résonances. Il faut dire que l’auteur raconte des trucs que j’ai vécu, dont je me souviens. Les repas au Cercle (au foyer du marin), moi aussi j’en ai fait. Ce n’était pas avec ma grand-mère, ou plutôt si, elle était là, mais c’est sa sœur qui nous invitait. La gare de Brest, le trajet en voiture jusqu’à la Pointe Saint Mathieu puis plus loin, cette côte sauvage d’où on devine Ouessant entre ciel et océan, ce côté un peu malaisant de la ville, et la vue sur la rade… tout cela je l’ai en moi. Le pompon, dans ma lecture (j’en ris encore rien qu’à l’écrire), ça a été les millions absents des caisses du Stade Brestois, en 1991. Alors là. Que le père du narrateur soit mêlé à ça ! La crise de rire. C’était page 35, je crois bien que j’ai lu le livre d’une traite, ensuite.

Dans Paris-Brest, Tanguy Viel écrit un roman familial autour du roman familial de son narrateur. Et quelle famille ! Gast. Ici on ne s’aime pas ; ici on compte. Il y a la mère, bourgeoise dans son acception la plus vénale et hypocrite, l’argent à la Balzac. Il y a Louis, le narrateur, suivi de près par son double maléfique, le fils Kermeur. Il y a la grand-mère, qui hérite dix-huit millions d’un vieux monsieur rencontré au Cercle. Et le père, qui lui n’a pu justifier l’absence de quatorze millions des caisses du Stade Brestois, quand il en était vice-président. Les parents s’exilent dans le sud de la France, Louis reste à Brest, dont il ne partira pour Paris que lorsque eux rentreront… Avant d’en revenir pour un Noël, valise alourdie d’un manuscrit, lui plus léger de l’avoir écrite, cette histoire de famille.

Il y a un rythme étonnant dans ces pages. Le livre est minutieusement construit, tout en donnant l’impression que le lecteur découvre le texte en temps réel de son écriture. La prose affiche un faux débraillé étudié. Tout au long du livre on grince des dents, on perce des mystères, aucun des personnages n’en ressort sympathique, et pourtant l’ensemble est attachant. Et cet humour ! Les sacs en plastique de la mère, le briquet aux armes de Palavas-les-Flots. Tanguy Viel explore, questionne. Et moi, hais-moi, aime-moi… Et toi ?

Vraiment très heureuse d’avoir sorti ce roman de ma pile à lire (acheté il y a des années chez Dialogues, d’ailleurs), je sais déjà que j’en lirai d’autres de cet auteur !

« Quand chaque phrase venue d’elle, à peine franchie ses lèvres, on aurait dit qu’elle tombait en chute libre pour s’écraser au sol. Alors lui, je ne sais pas, comme plein d’indifférence, à son tour on aurait dit qu’il se baissait tranquillement puis qu’il les ramassait, chaque phrase gisante au sol, et qu’il y répondait. »

★★★★★★★★☆☆

  8 comments for “Paris-Brest – Tanguy Viel

  1. 17 avril 2020 à 16 h 08 min

    « un faux débraillé étudié » – en effet, c’est – pour moi – sa marque stylistique…. – récemment passait par ailleurs sur ARTE un très bon téléfilm, adaptation du roman (très fidèle et jouant sur les non-dits…)

    Aimé par 1 personne

    • 17 avril 2020 à 19 h 19 min

      Genial, si c’est sa marque de fabrique, ses autres romans devraient me plaire 🤗
      J’espère que le téléfilm passe toujours en replay ! Je vais regarder

      J'aime

  2. 17 avril 2020 à 17 h 13 min

    Il y a un film qui a été tiré du roman. Il est passé il y a peu sur Arte. Le titre est le même que celui du roman. Tu as raison…quelle famille !!

    Aimé par 2 personnes

  3. 18 avril 2020 à 4 h 36 min

    J’ai connu le cercle, la pointe de Saint Mathieu enfin « Brest même » comme nous le disons nous ici 😂… Je vais acheter ce livre très vite. Merci Hélène 😙

    Aimé par 1 personne

  4. 24 avril 2020 à 9 h 15 min

    J’avais adoré ce livre, et j’ai vu l’adaptation (plutôt réussie mais le charme de l’écriture en moins) il y a peu ! 😉

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :