Mois : avril 2020

Une illusion passagère – Dermot Bolger

The Fall of Ireland, 2012. Traduit de l’anglais par Marie-Hélène Dumas. Joëlle Losfeld, 2013 ; 134 p. Mon avis : Dermot Bolger a dans mon coeur une place à part. La ville des ténèbres, 1996… on n’oublie jamais un premier amour, en littérature irlandaise non plus. Par contre, autant je me jette immédiatement dans la…

Miss Islande – Auður Ava Ólafsdóttir

Ungfrú Ísland, 2019. Traduit de l’islandais par (le toujours très fameux) Éric Boury. Éditions Zulma, 2019 ;288 p Mon avis : Heureuse d’avoir retrouvé la prose réconfortante d’Audur Ava Olafsdottir. Miss Islande est le quatrième roman que je lis d’elle, mon préféré je crois, même si la fin arrive trop vite. Hekla a un peu plus de…

Paris-Brest – Tanguy Viel

Les Éditions de Minuit, 2009 ; réédition en poche : Les Éditions de Minuit, coll. « double », 2013 ; 173 p. Mon avis : J’ai beaucoup aimé Paris-Brest ; même sans doute un peu plus que cela. Je me suis attachée à cette histoire, ou plutôt non, c’est elle qui s’est attachée à moi. Trop de résonances. Il faut dire…

Étés anglais (Les Cazalet, tome 1) – Elizabeth Jane Howard

The light years. The Cazalet chronicles. Vol. 1, 1990. Traduit de l’Anglais par Anouk Neuhoff. Éditions la Table Ronde, coll. Quai Voltaire, mars 2020 ; 557 p. Mon avis : J’ai découvert Elizabeth Jane Howard l’an dernier avec Une saison à Hydra. Je m’étais laissée emporter dans ce roman avec bonheur et une rare jubilation. La…

Le temps fut – Ian McDonald

Time was, 2018. Traduit de l’anglais (irlande du Nord) par Gilles Goullet. Illustration de couverture : Aurélien Police. Le Bélial éditions, collection « Une heure-Lumière », février 2020 ; 144 p. — British Science Fiction Award, 2018 — Mon avis (Rentrée hiver 2020, 5) : Je suis entrée dans cette novella avec gourmandise. Ian McDonald, déjà (Coup…