L’école des mamans heureuses – Sophie Horvath

Éditions Flammarion, mars 2020

Ma chronique :

Ma fille n’était pas bien vieille lorsque mon ex-belle-mère (une femme adorable) m’a offert Je ne sais pas comment elle fait de l’anglaise Allison Pearson. Dès le début du roman, le ton était donné : l’héroïne maquillait des tartelettes de supermarché en faites maison (genre, elle en écrasait un peu les bords), pour sa contribution à une fête de l’école, histoire de ne pas se prendre une réflexion d’une des « Super Maman » locales. Quelle jubilation de lire cela ! Ce que je vous raconte commence à dater (ma fille a fêté ses vingt ans en janvier). J’aurais adoré, jeune maman, lire ce roman-ci de Sophie Horvath. Intelligent et décomplexant, résolument moderne – un des membres de l’école des mamans heureuses est un papa -, ce livre est profondément bienveillant. L’école des mamans heureuses est un roman drôle et rythmé. La parentalité comme point commun entre Leila, une très jeune maman coquette et pétillante vivant toujours chez sa mère, Catherine, une mère de famille nombreuse bourgeoise et plus que parfaite, Corinne, une grande baraquée à tatouage dont le fils ado fait des siennes et Garance, séparée du père de son fils Gaétan, timide maladive aux cheveux roses… sans oublier Pouky, un petit chien écolo ! Des trajectoires de vie radicalement différentes, mais le même isolement, les mêmes inquiétudes, la même adhésion à ce club pas comme les autres.

Sophie Horvath, la plus chaleureuse des blogueuses – oui je sais je me répète mais c’est tellement vrai ! -, je vous en parlais lors de la parution de son premier roman [PAR ICI]. Quelle joie de découvrir ce deuxième titre ! – il a paru hier. Et à nouveau la magie opère et cette École des mamans heureuses (j’aurais bien aimé en faire partie), nous met du baume au cœur intelligemment. Merci Sophie !

Et comme elle le dit en postface : le parent parfait n’existe pas. Faites vous confiance. On a tous le droit à l’erreur et à la fatigue. Et j’ai re-regardé direct de nombreux extraits de Mother Fucker, l’hilarant spectacle de Florence Foresti. La crise de rire.

★★★★★★★★☆☆

Cet article, publié dans 1.2 Littérature française, 2020, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’école des mamans heureuses – Sophie Horvath

  1. Sophie Bazar dit :

    Merci Hélène, infiniment 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s