Nouvelles découvertes irlandaises #31 : février 2020

Et hop, trois nouveautés en grand format et un poche ! (je vais mettre à jour le billet de Rentrée littéraire d’hiver 2020)

En grand format

Janvier 2020

Victime 55 – James Delargy (HarperCollins Noir, le 8 janvier)

Février 2020

L’audacieux Monsieur Swift – John Boyne (JC Lattès, le 26 février)

Avril 2020

A la première étoile – Andrew Meehan (Joelle Losfeld, le 9 avril)

En poche

Février 2020

Quelque chose du bonheur – Eva Woods (Pocket, le 20 février)

*

Victime 55 de James Delargy (Traduit par Maxime Shelledy et Souad Degachi )

« Deux suspects. Deux témoignages identiques. Un seul coupable.
Une petite ville perdue en Australie. Un officier de police habitué à régler des petits problèmes de vie domestique et querelles de voisinage.
Un jour de canicule débarque un homme, couvert de sang. Gabriel déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer. Le dénommé Heath a déjà tué 54 personnes. Gabriel est sa prochaine victime.
Quand la chasse à l’homme commence, ce même jour de canicule, débarque un deuxième homme. Heath est couvert de sang. Heath déclare avoir été séquestré dans une cabane par un serial killer, un certain Gabriel. Gabriel a déjà tué 54 personnes. Heath est sa prochaine victime.
Qui est le numéro 55 ? »

L’auteur : James Delargy est né et a grandi en Irlande, mais a vécu en Afrique du Sud, en Australie et en Écosse, avant de finir dans l’Angleterre semi-rurale où il réside actuellement.
Il incorpore cette connaissance diversifiée des villes, des paysages et de la culture acquise au cours de ses voyages dans ses écrits. Il aimerait terminer une série de romans autour du monde (ne serait-ce que pour avoir la chance de se livrer à davantage de recherches sur le terrain).
« Victime 55 » est son premier roman.

L’audacieux Monsieur Swift de John Boyne (Traduit par Sophie Aslanides)

« Dans un hôtel berlinois, Maurice Swift rencontre par hasard le célèbre romancier Erich Ackerman qui lui confie son lourd passé, et lui permet de devenir l’auteur qu’il a toujours rêvé d’être.
Quelques années plus tard, Maurice Swift s’est enfin fait un nom ; il a désormais besoin de nouvelles sources d’inspiration. Peu importe où il trouve ses histoires, à qui elles appartiennent, tant qu’elles contribuent à son ascension vers les sommets.
Des histoires qui le rendront célèbre, mais qui le conduiront aussi à mentir, emprunter, voler. Ou pire encore, qui sait ?
Roman troublant des ambitions démesurées, L’Audacieux Monsieur Swift raconte combien il est facile d’avoir le monde à ses pieds si l’on est prêt à sacrifier son âme. »

Autres romans de John Boyne chroniqués sur le blog : Les fureurs invisibles du coeur et Le garçon en pyjama rayé

A la première étoile d’Andrew Meehan (Traduit par Élisabeth Peellaert)

— Pas encore de quatrième de couverture —

L’auteur : Andrew Meehan est un scénariste réputé et ancien directeur du développement de l’agence Irish Film Board.
Ses écrits de fiction ont été publiés dans les anthologies « Town and Country » : « The Faber Book of New Irish Stories » et « Winter Pages ».
À la première étoile (One Star Awake, 2017) est son premier roman.
Il vit à Dublin et à Glasgow.

• Quelque chose du bonheur d’Eva Woods (Traduit par Tania Capron)

Paru en grand format aux éditions du Cherche-Midi sous le titre 100 jours pour être heureux en septembre 2018 (je vous en parlais dans mon billet Découvertes de novembre dernier)

« Lorsque deux jeunes femmes que tout oppose se rencontrent, leur destin pourrait bien basculer.
Annie mène une existence vide de sens et de joie depuis qu’un drame a brisé sa vie deux ans plus tôt. Polly, elle, n’a plus que trois mois à vivre. Mais Polly, aussi rayonnante et excentrique qu’Annie est terne et renfermée, est bien décidée à profiter de la vie jusqu’au bout : trouver chaque jour une source de joie, réenchanter le quotidien pour retrouver le goût de vivre et la force d’accepter l’inéluctable. Elle entraine sa nouvelle amie dans son tourbillon fantasque de petits bonheurs. « Si vous voulez l’arc-en-ciel, vous devez accepter la pluie. » »

L’auteure : Eva Woods est le nom de plume de Claire McGowan. Née à Newry, en Irlande du Nord, elle est diplômée de l’Université d’Oxford et enseigne l’écriture. Elle signe ses romans policiers de son vrai nom (The Fall, 2012) et ses romances, dont Cent jours pour être heureux (Something Like Happy, 2017), de son nom de plume.
Son site internet

Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #31 : février 2020

  1. kathel dit :

    L’audacieux Mr Swift pourrait me plaire, je crois… j’avais beaucoup aimé Les fureurs invisibles du cœur !

    Aimé par 1 personne

  2. Marie-Claude dit :

    Je suis curieuse d’en savoir plus sur le premier roman de Andrew Meehan.

    Par ailleurs, dis-moi, lorsque tu fais ton repérage, tu sélectionnes toutes les nouvelles parutions ou seulement celles qui t’intéressent?

    Aimé par 1 personne

    • LadyDoubleH dit :

      Je partage la même curiosité pour le roman d’André Meehan !

      Attend que je réfléchisse…. En fiction, lors de mes repérages, je sélectionne tout ce que je trouve ; sauf les romans style Harlequin. Je pars du principe que même si certains titres ne me bottent pas, ils pourraient intéresser quelqu’un d’autre, et mon plaisir est de tenter de recenser tout ce qui paraît 🙂

      En non fiction par contre, je sélectionne les écrits des auteurs que j’affectionne, ou si on écrit sur eux, comme Colum McCann avec ses lettres à un jeune auteur ou les souvenirs sur Samuel Beckett.
      Je sélectionne aussi les titres qui ont l’air intéressants. Comme Notes à usage personnel d’Émilie Pine, des essais que je viens de terminer et dont je vais parler incessamment sous peu d’ailleurs 🙂

      Je pense que c’est comme ça que je procède 🙂

      Aimé par 1 personne

  3. Ooh je vais piocher dans ta liste !!

    Aimé par 1 personne

  4. Eve-Yeshé dit :

    « Victime 55 » me tente énormément ainsi que « L’audacieux Mr Swift » 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. « Quelque chose du bonheur » devrait me plaire mais aussi « L’audacieux Monsieur Swift « de John Boyne que je connais comme écrivain (Le Garçon en pyjama rayé). En fait, ils m’intéressent tous !!!! merci Hélène 📚

    Aimé par 1 personne

Répondre à LadyDoubleH Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s