Rien qu’une vie – Graham Norton

Holding, 2016. Traduit de l’anglais (Irlande) par Sarah Champion. Éditions Stéphane Marsan, mai 2019 ; 288 p.

Ma chronique :

J’étais curieuse de découvrir ce roman, le premier écrit par Graham Norton, l’animateur irlandais vedette de la BBC – paru aux éditions Stéphane Marsan en mai dernier.

Rien qu’une vie est la chronique d’un village irlandais, avec en toile de fond une enquête policière. Un cadavre est découvert sur la commune de Duneen, dans une haie, pendant des travaux de construction. Tout le village s’en trouve bouleversé et PJ Collins, le policier local – au surpoids materné par Mrs Meany sa gouvernante -, doit faire équipe avec l’exaspérant enquêteur de Dublin Linus Dunne.

« Elle sourit intérieurement en mettant la dernière main aux préparatifs du buffet. Un cadavre avait été découvert à Duneen. Ça n’aurait pas pu mieux tomber. Certes, elle avait été déçue en apprenant qu’il ne s’agissait pas d’un charnier, mais, en un sens, c’était presque mieux. Un mystère unique. Les gens viendraient de toute la paroisse. »

Graham Norton brosse une galerie de personnages vraiment réussie : les trois filles Ross d’Ard Carraig, la grande maison, Mme O’Driscoll et sa boutique qui fait café, épicerie, tabac et bureau de poste, les Burke, dont le patriarche Big Tom a pris une seule bonne décision dans sa vie, celle de mourir, Brid Riordan, pas très heureuse en ménage et qui boit un peu trop… Avec ce cadavre, des secrets enfouis vont se trouver exhumés des brumes du passé.

L’histoire est classique mais Rien qu’une vie possède une beauté simple et un charme uniques. Des personnages ébréchés par la vie se révèlent, sous la plume habile de Graham Norton, touchants et profondément vivants. C’est un roman attachant au ton vif et drôle, qui n’en fait jamais trop. Je l’ai trouvé particulièrement agréable à lire.  Un très bon roman irlandais !

(… Et j’espère une suite ! L’un des personnages – je ne vous dis pas lequel pour ne pas déflorer certaines parties de l’intrigue – a un fort potentiel. Si Graham Norton écrit un autre roman, je le lirai !)

« Après avoir englouti deux œufs sur le plat, un morceau de boudin noir, deux tranches de bacon et une saucisse, le sergent envisageait de retourner au lit faire une courte sieste digestive. »

★★★★★★★★★☆

Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, 2019, Chroniques (toutes mes), est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rien qu’une vie – Graham Norton

  1. Rien qu’une vie me plaira certainement.. merci Hélène

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : #PartageTaVeille | 27/10/2019 – Les miscellanées d'Usva

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s