Nouvelles découvertes irlandaises #26 : mai 2019

Ce mois-ci, les petits nouveaux sont trois grands formats, parus début avril dernier :

Avril 2019

Toute une vie et un soir – Anne Griffin (Delcourt Littérature, le 3 avril)
Ceux que nous avons abandonnés – Stuart Neville (Rivages noir, le 3 avril)
Les filles d’Ennismore – Patricia Falvey (Belfond, le 4 avril)

Toute une vie et un soir d’Anne Griffin (Traduit par Claire Desserrey)
(–> Je suis en train de le lire, je suis emballée !)

« Dans une bourgade du comté de Meath, Maurice Hannigan, un vieux fermier, s’installe au bar du Rainsford House Hotel. Il est seul, comme toujours – sauf que, ce soir, rien n’est pareil : Maurice, à sa manière, est enfin prêt à raconter son histoire. Il est là pour se souvenir – de tout ce qu’il a été et de tout ce qu’il ne sera plus. Au cours de la soirée, il va porter cinq toasts aux cinq personnes qui ont le plus compté pour lui. Il lève son verre à son grand frère Tony, à l’innocente Noreen, sa belle-sœur un peu timbrée, à la petite Molly, son premier enfant trop tôt disparu, au talent de son fils journaliste qui mène sa vie aux États-Unis, et enfin à la modestie de Sadie, sa femme tant aimée, partie deux ans plus tôt. Au fil de ces hommages, c’est toute une vie qui se révèle dans sa vérité franche et poignante… Un roman plein de pudeur et de grâce qui contient toute l’âme de l’Irlande. »

L’auteure : Anne Griffin est née à Dublin en 1969. Elle a étudié à l’UCD et à Maynooth. Libraire pendant huit ans à Dublin et à Londres, elle a ensuite travaillé vingt ans avec diverses organisations caritatives. Anne Griffin a commencé à écrire en 2013. En 2015, elle entreprend une maîtrise en création littéraire à l’UCD avec James Ryan, Éilis Ní Dhuibhne, Frank McGuinness, Lia Mills, Paul Perry et Anne Enright. Récompensée par le John McGahern Award, Anne Griffin a publié des nouvelles dans The Irish Times et The Stinging Fly, entre autres.
Toute une vie et un soir est son premier roman, traduit dans de nombreux pays en 2019.

Agenda : (♥) Anne Griffin sera à la Librairie Le Divan (Paris 15è) le 15 mai et au Centre Culturel Irlandais le 16 mai

Ceux que nous avons abandonnés de Stuart Neville (Traduit par Fabienne Duvigneau)

« Ciaran Devine avait 12 ans quand il avait avoué le meurtre de son beau-père. A l’époque, le sergent Serena Flanagan avait recueilli sa confession après avoir gagné sa confiance. Sept ans plus tard, Ciaran retrouve la liberté mais Paula, l’officier de probation chargée de lui, soupçonne que toute la vérité n’a pas été révélée dans cette affaire. Ciaran était jeune et influençable. Lorsque Paula fait part de ses doutes à Serena Flanagan, c’est le début d’une remontée dans un passé enfoui qui n’a pas fini de blesser tous les protagonistes de ce drame… »

On ne présente plus cet auteur prolifique édité chez Rivages Noir en grand format et en poche. Stuart Neville entame avec ce roman une nouvelle série autour du sergent Serena Flanagan. Une bonne occasion pour moi d’enfin le lire ?

Les filles d’Ennismore de Patricia Falvey (Traduit par Julia Taylor)

« Rosie a huit ans, elle est fille de métayer ; quand elle sera grande, elle servira la famille Ennis, comme sa mère et sa sœur avant elle. Victoria a sept ans, elle est la fille de lord et lady Ennis ; quand elle sera grande, elle quittera le domaine d’Ennismore pour faire un beau mariage.
En attendant, Victoria se sent seule et rêve de partager ses secrets avec la fille du métayer qu’elle a rencontrée dans le parc de la propriété. Et pourquoi pas ? C’est décidé, dès septembre, la petite paysanne partagera les leçons de la demoiselle du château.
Mais, dans une société écrasée sous le poids des conventions et des hiérarchies, est-il bien raisonnable de semer des aspirations égalitaires dans le cœur des jeunes filles ? Car un vent de révolte souffle sur l’Irlande et cette amitié qui éclôt pourrait bien bouleverser leur vie ainsi que celle de leur entourage… Rosie et Victoria trouveront-elles la force de lutter contre la marche de l’Histoire qui menace de les déchirer ? »

L’auteure : Née en Irlande du Nord, Patricia Falvey vit à Dallas, aux États-Unis. Après une longue carrière dans la finance, elle s’est tournée vers l’écriture de romans ayant pour décor sa terre natale. Premier de ses romans à être publié en France, Les Filles d’Ennismore est son troisième ouvrage.

Une lecture romanesque moins exigeante, j’aime bien aussi de temps en temps ; surtout si ça se passe en Irlande… à voir, donc, pourquoi pas.

Publicités
Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #26 : mai 2019

  1. « Ceux que nous avons abandonnés » de Stuart Neville … jamais lu cet auteur mais la couverture et le sujet sont très tentant. Excellente soirée Hélène 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Eve-Yeshé dit :

    j’hésite : les filles d’Ennismore » me tente mais je redoute le feel-good

    Aimé par 1 personne

  3. Très beau choix …. merci Hélène ☺

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s