Nouvelles découvertes irlandaises #22 : janvier 2019

Une pêche fructueuse aussi ce mois-ci ! Deux titres font partie de la rentrée littéraire d’hiver 2019, un en grand format et l’autre en poche, je vais donc les rajouter au billet dédié.

En grand format

Février 2019

Musique nocturne – John Connolly ( Presses de la Cité, le 7 février, un recueil de nouvelles)

Mars 2019

Les amants de Coney Island – Billy O’Callaghan (Grasset, le 13 mars)

Mai 2019

Rien qu’une vie – Graham Norton (Stéphane Marsan, ebook, le 1er mai)

En poche

Janvier 2019

Quatre lettres d’amour – Niall Williams (éditions Points, le 17 janvier)

*

Musique nocturne de John Connolly (traduit par Jacques Martinache)

Un recueil de nouvelles.

« La vengeance d’une victime de viol, des émissaires du Vatican aux intentions troubles, un petit garçon qui sourit aux morts, une reine aux larmes magiques, un livre hanté, une bibliothèque diabolique, des fœtus dans des bocaux, une créature aux milliers d’yeux, des fantômes, des démons, des assassins… Avec ce recueil de nouvelles (dont deux novellas) envoûtantes et effrayantes, John Connolly délaisse le détective Charlie Parker et se plonge dans le registre du surnaturel pour le plus grand plaisir des lecteurs ! »

Les amants de Coney Island de Billy O’Callaghan (traduit par Carine Chichereau)
— Pas encore de visuel de couverture —

« La tempête de neige qui s’abat sur la presqu’île de Coney Island, en cet après-midi d’hiver, n’empêchera pas Michael et Caitlin de se retrouver dans un petit hôtel comme ils le font une fois par mois depuis un quart de siècle, mais elle confère à leurs retrouvailles une urgence inhabituelle. Michael et Caitlin sont mariés – chacun de son côté. Depuis tant d’années, leur vie est rythmée par ces rendez-vous clandestins et mensuels, toujours à Coney Island – dans le décor étrange et un peu décati d’une station balnéaire aux allures de parc d’attractions –, puisqu’ils n’ont pas eu le courage de divorcer et de laisser derrière eux un quotidien terne. Mais si cet après-midi-là ils feront l’amour comme à chaque fois, ils devront aussi parler de l’avenir, prendre des décisions peut-être. Car Thomas, le mari de Caitlin, sera sans doute muté dans le Midwest, et la femme de Michael, Barbara, est en train de se mourir d’un cancer.
Alors Michael et Caitlin vont-ils enfin oser se projeter dans une vie commune, ou au contraire, vont-ils renoncer  ? Pendant que les heures dans cette chambre trop froide s’égrènent, les souvenirs affluent  : leur rencontre dans un dancing, le coup de foudre, la mort du bébé de Michael et Barbara, la brève carrière d’écrivain de Caitlin, mais aussi leurs enfances respectives, elle à Brooklyn, lui sur la petite île d’Inishbofin au large du Connemara. Deux êtres qui partagent une intimité radicale dans le secret le plus absolu, deux amants à la croisée des chemins. Et lorsque l’après-midi se finit, tous deux doivent prendre le train du retour…
O’Callaghan exprime avec une précision inouïe la force du lien qui unit un homme et une femme, il y parvient à travers l’évocation à la fois sensuelle et hyperréaliste de l’amour physique. Il dit aussi les rêves et les actes manqués, les renoncements et les regrets, mais il chante surtout, et avant tout, le manque et le désir qui vous brûlent, vous coupent le souffle, vous font vivre. »

L’auteur : Billy O’Callaghan est né et vit à Cork en Irlande. Il est l’auteur de trois recueils de nouvelles et d’un roman. Les amants de Coney Island sera traduit dans toutes les grandes langues européennes (trouvé sur le site de l’éditeur)
Son site internet

Rien qu’une vie de Graham Norton (traduit par Sarah Champion) : ebook

[Sur le site de l’éditeur, la parution était prévue en octobre 2018, mais je ne trouve aujourd’hui trace de ce roman que pour une sortie ebook, programmée le 1er mai 2019]

« Elle sourit intérieurement en mettant la dernière main aux préparatifs du buffet. Un cadavre avait été découvert à Duneen. Ça n’aurait pas pu mieux tomber. Certes, elle avait été déçue en apprenant qu’il ne s’agissait pas d’un charnier, mais, en un sens, c’était presque mieux. Un mystère unique. Les gens viendraient de toute la paroisse. » Le sergent Collins, semi-obèse en passe de rater complètement sa vie, a été envoyé à Duneen, petite bourgade du fin fond de l’Irlande où il ne se passe jamais rien.
Mais sa petite vie est bouleversée le jour où on retrouve un cadavre sur un chantier. Soudain, les projecteurs sont braqués sur ce village pétrifié dans le temps. Le grand jour du sergent Collins est peut-être venu. Mais le policier ne va pas tarder à se rendre compte que ce qu’il vient de déterrer, c’est surtout le sombre passé du village, les secrets et les regrets de toute une communauté. Son enquête lui révèle peu à peu de quoi sont faites les vies de ceux qu’il croyait connaître.
Et si c’était précisément là que résidait le mystère ? La plume mordante de Graham Norton donne vie à une galerie de personnages attachants et plus vrais que nature. Un premier roman d’une grande humanité. »

L’auteur : Graham Norton, de son vrai nom Graham William Walker, est né le 4 avril 1963 à Dublin. Il est acteur sur la BBC Radio 4, mais aussi animateur à la télévision britannique. En 2004, il présente une émission comique à la télévision américaine. (trouvé sur son wiki]
Ce roman semble être son premier, en tous cas John Boyne l’a bien aimé !

Quatre lettres d’amour de Niall Williams (traduit par Josée Kamoun)

Réédité en grand format aux éditions Héloïse d’Ormesson en 2018.
Un gros c
oup de coeur ! → lire ma chronique

Le titre peut tromper, car ce n’est pas une romance comme on l’entend à l‘heure actuelle, mais plutôt l’épopée épique d’un amour destiné ; on pense à quelque Tristan et Iseult moderne. Entre la banlieue de Dublin et les îles d’Aran, deux destins, une narration puissante et l’âme irlandaise joliment saupoudrée de réalisme magique. Étincelant.

Bonnes lectures à toutes et à tous ! 🙂

Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #22 : janvier 2019

  1. J’ai très envie de commencer par « quatre lettres d’amour » avec sa si belle couverture 📒📖 merci Hélène pour ce bon choix de lectures 😊

    Aimé par 2 personnes

  2. Quatre lettres d’amour de Niall Williams … me tente beaucoup également. Toujours aussi agréable de découvrir tes sélections de livres, tes critiques.. merci ! Excellent weekend Hélène, Bises bretonnes 🙂

    J'aime

  3. lewerentz dit :

    Je retiens le Connolly (jamais lu) et le O’Callaghan. Merci.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s