La forêt des renards pendus – Arto Paasilinna

Hirtettyjen kettujen metsä, 1983. Traduit du Finnois par Anne Colin du Terrail. Éditions Denoël, 1994 ; réédition en poche chez Folio, 1996

Ma chronique (Décembre nordique, 1) :

Une lecture hommage au regretté écrivain finlandais Arto Paasilinna.

Quel est le point commun entre Rafael Juntunen, un gangster refusant de partager une fortune en lingots d’or avec ses complices, et qui prend la fuite au fin fond de la Laponie finlandaise, le major Gabriel Remes, en disponibilité de l’armée finlandaise pour cause d’alcoolisme forcené, Naska Mosnikoff, quatre-vingt-dix ans, la plus vieille Skolte de toute la Finlande poursuivie par les services sociaux qui veulent la placer en maison de retraite, Jermakki le chat et un renard surnommé Cinq cent balles ? Laissez-vous emporter dans La Forêt des renards pendus pour le découvrir, vous ne le regretterez pas ! Ce roman est une épopée déjantée et savoureuse, pleine de loufoquerie et de moments de grâce. L’histoire peine légèrement à démarrer, mais c’est finalement pour mieux nous emporter. J’ai adoré l’humour, l’absurde, l’imagination débridée, l’immersion dans les contrées du Nord, l’irrévérence, les personnages truculents, la joie. Je suis ravie de ma bonne pioche, c’est mon troisième Paasilinna, inutile de préciser que je ne vais pas m’arrêter là !

« Fatigué, le gangster alluma une cigarette et constata qu’il était perdu. Mais tant mieux. S’il ne savait pas où il était, personne d’autre ne le saurait. »

★★★★★★★★★☆

Ce billet est ma première participation au challenge nordique de Cryssilda

  16 comments for “La forêt des renards pendus – Arto Paasilinna

  1. 4 décembre 2018 à 2 h 09 min

    et bin cette foret semble bien trop bien…a visiter alors…;)

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 8 h 24 min

      Oh que oui, sa visite voire même un séjour vaut le détour !

      J'aime

  2. 4 décembre 2018 à 3 h 53 min

    On semble passer un excellent moment au coeur de ces pages… Drôle et rafraîchissant? Tu as eu le même verdict sur les deux autres que tu as lus de lui?

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 8 h 23 min

      Le Lièvre de Vatanen est un cran au-dessus dans l’excellence du texte de bout en bout, et j’ai trouvé celui-ci plus attachent que Petits suicides entre amis. Incroyablement drôle et rafraîchissant, oui !

      J'aime

  3. 4 décembre 2018 à 5 h 31 min

    Beaucoup d’humour chez cet auteur…. J’ai beaucoup aimé « Le Lièvre De Vatanen ». Merci Hélène 🙂

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 8 h 25 min

      J’ai eu un vrai coup de coeur pour Le Lièvre de Vatanen, oui ! A bientôt Eveline 😘

      J'aime

  4. 4 décembre 2018 à 7 h 33 min

    Je l’ai lu il y a très très longtemps et je me souviens que j’avais bien aimé!

    Aimé par 1 personne

  5. 4 décembre 2018 à 14 h 05 min

    J’adore ce roman. C’est mon préféré de l’auteur. Et l’adaptation BD chez Futuropolis est superbe

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 21 h 11 min

      Ce roman est particulièrement attachant, c’est vrai ! Je ne savais pas qu’il y avait une adaptation graphique ! Qui plus est réussie, donc ?! Magnifique ! Merci 😀

      Aimé par 1 personne

  6. Bidib
    4 décembre 2018 à 18 h 44 min

    je n’ai lu qu’un Paasilinna mais j’avais beaucoup aimé l’humour et le côté très loufoque de l’histoire. Tu me donne envie de remettre ça 🙂

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 21 h 07 min

      Oh oui vraiment il faut s’y remettre de temps en temps !

      J'aime

  7. 4 décembre 2018 à 19 h 52 min

    J’en ai lu quelques-uns avant de lâcher l’auteur sur une lecture moins emballante. Mes préférés sont La douce empoisonneuse et Le meunier hurlant.

    Aimé par 1 personne

    • 4 décembre 2018 à 21 h 06 min

      Oh super, je les note tous les deux, merci, je me demandais justement par lesquels j’allais continuer 😀 J’ai comme cela arrêté de lire John Irving, après avoir lu absolument tous ses romans à la suite ou presque, du monde selon Garp à La veuve de papier, j’ai eu soudain comme l’impression d’une redite perpétuelle, d’avoir faut le tour, et j’ai arrêté.

      J'aime

  8. 8 décembre 2018 à 14 h 13 min

    C’est toujours un peu ou beaucoup déjanté chez Paasalinna ! Lais on aime 🙂

    Aimé par 1 personne

    • 8 décembre 2018 à 19 h 55 min

      Oui ! C’est aussi pour ça qu’on le lit ! Et quel plaisir quand la nouvelle lecture tient ses promesses 😀

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :