Mansfield Park – Jane Austen

Mansfield Park, 1814.  Traduit par Denise Getzler pour la dernière édition poche chez 10-18 ; 648 p.

Ma chronique :

Décidément, cet été est faste en « achèvements » ! Haha. Après avoir complété mon tour de l’oeuvre de Maggie O’Farrell, je viens de terminer le dernier roman de Jane Austen (dont je suis une admiratrice éperdue) qu’il me restait à découvrir. Halte au suspense : c’est une grosse déception ! (cela devait bien arriver un jour, sans doute).

Mansfield Park est bien trop long (650 pages), pour ce qu’il a à nous dire : souvent, le propos est tellement délayé que c’en est même presque comique. Quelques personnages ont un fort potentiel – ils sauvent d’ailleurs la lecture -, mais je n’ai pas du tout accroché à l’héroïne, Fanny Price ; tellement pas, en fait, que j’ai assez longtemps cru qu’elle n’était qu’un personnage secondaire, stratégiquement mis en avant en début de roman, histoire de dévoiler d’une manière originale les vrais personnages principaux. Et bien non, c’est vraiment elle le personnage féminin central. Tellement fade, Fanny, sans relief, sans épiphanie, que pour une fois j’ai espéré que sa rivale l’emporterait, et j’ai rééllement plaint son, ses, soupirant.s. Jusqu’au bout, j’ai espéré un revirement, quelque chose qui aurait donné du sens et un certain charme à l’ensemble – ce qui m’a permis de tenir jusqu’au bout du livre, d’ailleurs -, mais hélas, la fin m’a désespérée.

Les inconditionnels de Jane Austen se régaleront encore une fois de l’écriture, de l’ambiance d’époque saupoudrée de critique sociale, de condition féminine, des intermittences du coeur et des méandres intérieurs étudiés avec finesse et intelligence, mais vraiment, à part vouloir tout lire de l’auteure, on peut largement éviter Mansfield Park.

Pour ma part, c’est le quatrième mois de juillet consécutif que je lis un de ses romans (coup de coeur absolu pour Orgueil et Préjugés, beaucoup aimé Emma, bien aimé Northanger Abbey). La bonne nouvelle, c’est que mes lectures de Raison et Sentiments (coup de coeur) et Persuasion (beaucoup aimé aussi mais je m’en souviens peu) remontent à vingt ans. Du coup, en juillet prochain, ce sera relecture de ce dernier ! Et celui d’après, hop, le suivant. A ce compte là, je n’en ai pas terminé avec cette grande dame des lettres anglaises… Ouf.

Publicités
Cet article, publié dans 1.3 Litt. de Gde-Bretagne, 8.3 Challenges, Angleterre, Objectif PAL, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mansfield Park – Jane Austen

  1. Eve-Yeshé dit :

    je ne l’ai pas encore lu.
    J’ai beaucoup aimé « Raison et sentiment » « Emma » et « Persuasion »
    je garde « Orgueil et préjugés » pour la fin… Donc celui-ci attendra…

    Aimé par 1 personne

  2. Antigone dit :

    Il m’avait plu quand même, lu il y a longtemps, mais sans doute moins que ses autres titres puisque je ne m’en souviens plus tellement. Sympathiques ces petits challenges personnels !! 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Ping : Objectif Pal de l’été – Les lectures d'Antigone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s