La Fiancée des Corbeaux – René Frégni

Éditions Gallimard, collection Blanche, 2011 ; réédition au format poche chez Folio, 2012

Ma chronique :

Depuis que j’ai entendu René Frégni raconter ses débuts, à la remise du prix des lecteurs Gallimard (qu’il a remporté avec son dernier roman, Les Vivants au prix des morts) en janvier dernier, j’étais curieuse. Sur les conseils d’un amateur éclairé, je me suis lancée avec ce titre, et Bingo : je suis sous le charme.

La Fiancée des Corbeaux n’est pas un roman, mais un livre sous forme de journal, dans lequel d’octobre à juin René Frégni alterne souvenirs et rencontres. Sa fille Marilou vient de partir à Montpellier pour étudier et il arpente les sentiers contrastés de la Provence, les cafés de Manosque, le port de Marseille. Seul ou avec ses amis de longue date, un vieux truand, un homme sans mémoire, et la fiancée des corbeaux. Il observe et se souvient.

« Avec la pointe de mon stylo je gratte la surface des choses pour sentir en moi la petite bosse du mot juste qui palpite. »

Ce livre est une ode pleine de lumière à la vie, à l’écriture et aux mots, à la beauté des femmes. Une réflexion teintée de mélancolie sur le temps qui passe, une déclaration d’amour renouvelée à sa Provence natale. Toute une poésie discrète qui vient des tripes.

« C’est sans doute cela être écrivain, observer les autres de plus en plus intensément afin de voir plus clair en soi. »

J’ai été séduite, emballée même, par le regard atypique que René Frégni porte sur la vie, par sa tolérance et sa plume, et Je me souviens de tous vos rêves a d’ores et déjà rejoint ma bibliothèque, pour être lu sans tarder.

« Le printemps est une cathédrale de feuillage et de désir qui surgit dans les ruines de l’hiver »

Lors de la soirée de remise du prix des lecteurs Gallimard 2017 le 15 janvier dernier. La photo est de piètre qualité, mais c’est Antoine Gallimard à droite ; l’auteur tient son roman.

Photos (c) Hélène Hiblot et Lettres d’Irlande et d’ailleurs
Publicités
Cet article, publié dans 1.2 Littérature française, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La Fiancée des Corbeaux – René Frégni

  1. Merci Hélène , ce sera une découverte pour moi aussi …

    Aimé par 1 personne

  2. clairebelgato dit :

    Bonjour ! Je découvre votre joli blog et je suis très intriguée par « La Fiancée des Corbeaux » ! Bonne continuation !
    Clairebelgato

    Aimé par 1 personne

  3. j’aime son regard sur le Printemps, saison que j’apprécie par dessus tout. Merci pour la découverte de cet auteur 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s