La Vierge froide et autres racontars – Jørn Riel, Gwen de Bonneval et Hervé Tanquerelle (Bd)

D’après la Vierge froide et autres racontars de Jørn Riel, traduit du danois par Suzanne Juul et Bernard Saint Bonnet, Gaïa éditions, 1993.
Gwen de Bonneval (scénario), Hervé Tanquerelle (dessin). Éditions Sarbacane, 2009

Ma chronique :

Aujourd’hui je vous embarque pour un voyage dessiné au pays des ours polaires et de la nuit qui dure six mois, en compagnie des trappeurs. Des seize années que Jørn Riel, le grand écrivain danois, a passées au Groenland dans les années cinquante, il a ramené de nombreux récits, dont la série humoristique de ses Racontars arctiques. Un racontar, « c’est une histoire vraie qui pourrait passer pour un mensonge. A moins que ce ne soit l’inverse ». Cette série a été adaptée en bande dessinée par Gwen de Bonneval au scénario et Hervé Tanquerelle pour les dessins.

Ce roman graphique restitue tout un monde avec talent et justesse, et donne envie de se plonger dans l’œuvre originale. La vierge froide et autres racontars est composé de sept histoires singulières, drôles et poétiques, qui mêlent chaleur humaine et truculence.

« Emma, tiens, c’est comme si elle était faite qu’avec des beignets aux pommes.  Les fesses, les seins, les joues et tout et tout. Rien que des beignets mon garçon. Et au milieu de toute cette pâtisserie, deux yeux bleu ciel et une moue rouge. »

On y côtoie des chasseurs-trappeurs bourrus au grand cœur, philosophes de comptoir et grands picoleurs devant l’éternel. Mads Madsen, Valfred, Bjorken, Lasselille, Herbert, Anton et Lodvig. Et avec eux on plonge dans le froid, la nuit éternelle et la solitude, et on se régale d’histoires autant extraordinaires que drôles, voire même génialement absurdes.

« Il se trouve qu’il en va ainsi en Arctique : jamais on ne rejette une idée à priori, primo parce que cette idée pourrait, à y regarder de plus près, se révéler intéressante, secundo parce qu’on y voit toujours l’occasion de longues conversations et de discussions instructives entre chasseurs. »

Le dessin en noir et blanc est expressif et fait vivre avec la même adresse un repas bien arrosé au fond d’une cabane, qu’un ours polaire en train de charger sur la banquise. Les personnalités sont magnifiquement bien campées, plus vraies que nature. Certains ont vraiment des « gueules ».

Un excellent moment de lecture !

« Pourquoi pas se fader une bouteille ? On y voit un peu plus clair quand on a sifflé une bouteille entre copains. »

(Ce billet est ma deuxième participation au Challenge Décembre nordique de Cryssilda)

2993677854

Publicités
Cet article, publié dans 1.4 Litt. d'Europe du Nord, 7.1 BD-Roman graphique, 8.3 Challenges, Danemark, Décembre Nordique 2017, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La Vierge froide et autres racontars – Jørn Riel, Gwen de Bonneval et Hervé Tanquerelle (Bd)

  1. rachel dit :

    oh oui que j’aime ses racontars…c’est toujours un plaisir de retourner en groenland avec Jorn Riel….;)

    Aimé par 1 personne

  2. Enna dit :

    Ça doit être chouette!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s