Nouvelles découvertes irlandaises #13 : août 2017

Deux séries de vert, pailleté de noir. Des cailloux sous une eau miroitante. [Anne Enright – L’Herbe maudite]

Quelques nouveautés irlandaises en poche pour la rentrée littéraire (ça fait du bien au porte-monnaie !) et en fin de billet, deux nouveautés en grand format : un policier que j’avais raté en avril, et un roman pour ados de l’an dernier.

En Poche

Au-delà de tout soupçon – Declan Hughes (Pocket, le 13 juillet 2017)
Nora Webster –   Colm Toibin (10-18, le 17 août 2017)
Le Chant des Dunes – John Connolly (Pocket, le 14 septembre 2017)
Treize façons de voir – Colum McCann (10-18, le 21 septembre 2017)
Le  Secret de Tristan Sadler – John Boyne (Pocket, le 28 septembre 2017)

*

Au-dessus de tout soupçon de Declan Hughes, chez Pocket le 13 juillet (voilà une sortie que j’avais ratée en grand format en février 2016 aux presses de la Cité !)

Claire Brogan a la quarantaine et une vie accomplie de mère de famille dans une belle propriété du Wisconsin. Ancienne comédienne, elle enseigne le théâtre quelques heures par semaine, mais s’occupe surtout du quotidien. C’est une femme installée, un peu loin de ses aspirations de jeune fille, mais heureuse de ses choix. Et la semaine qu’elle vient de passer loin de sa famille n’a fait que raviver son bonheur. Alors quand elle pousse la porte du foyer enfin retrouvé, Claire est foudroyée. Sa maison est vide et sa famille a disparu. Et si toute sa vie n’était qu’un leurre ?

L’auteur : Né à Dublin en 1963, Declan Hughes s’est fait connaître au théâtre, comme auteur, metteur en scène et co-fondateur d’une compagnie. Après l’écriture de scénarios pour la télévision, il s’est lancé dans le roman policier. Il a reçu le prix Le Point du polar européen en 2011 pour son roman Coup de sang.

*

Nora Webster de Colm Toibin, chez 10-18 le 17 août (paru en grand format en août 2016 chez Robert LAffont)

–> Ma chronique

Irlande, fin des années 1960. Nora, qui élève seule ses quatre enfants depuis la mort de son mari, tente de refaire sa vie sous l’oeil critique des habitants de la petite ville où elle vit depuis toujours. Opiniâtre et indocile, elle s’affranchit peu à peu des cancans et s’autorise de menues libertés : prendre des cours de chant, s’acheter une chaîne stéréo… La profondeur des émotions que soulève en elle la musique s’accorde au réveil de sa sensibilité et de sa personnalité.

*

Le Chant des Dunes de John Connolly, chez Pocket le 14 septembre (paru en grand format aux Presses de la Cité en février 2016)

Maine, États-Unis.
Une petite station balnéaire, hors saison.
Un détective balafré, bancal comme un solo de saxophone.
Un cadavre sur le sable, chasseur sachant chasser, devenu proie des ombres.
Soixante-dix ans après la guerre, les fantômes de l’holocauste viennent hanter ce coin venteux. Le passé brûle encore et ne veut pas s’éteindre. Est-ce Charlie Parker qui vient au Mal ? Ou bien le Mal qui, toujours, vient à Charlie Parker ?

*

Treize façons de voir de Colum McCann chez 10-18 le 21 septembre (un recueil de nouvelles paru en grand format chez Belfond en mai 2016)
Pas encore de visuel

« Le retour de Colum McCann avec un exercice dans lequel il excelle : la forme courte. Toute la beauté, la poésie, le lyrisme de l’écriture de Colum McCann pour un mini-roman et quatre histoires belles et douloureuses sur la violence quotidienne, gratuite, mais aussi sur les moments de grâce qui font qu’au bout du compte, l’espoir reste.
Un vieil homme perd la vie, agressé dans une rue de Manhattan ; un jeune garçon disparaît lors d’une baignade en mer d’Irlande ; une religieuse reconnaît à la télé son tortionnaire ; un jeune homme à cheval vient chercher vengeance sur un chantier ; une jeune femme sergent dans l’US Army passe le réveillon du Nouvel An sur le front afghan. » (présentation de l’éditeur Belfond)

*

Le secret de Tristan Sadler de John Boyne, chez Pocket le 28 septembre (paru en grand format aux éditions de l’Archipel en avril 2015)

Norwich, septembre 1919. Pour Tristan Sadler, 21 ans, la guerre n’est pas terminée. Deux années dans la boue, dans le sang, ce qu’il a vu, ce qu’il a fait… Mais l’amitié, aussi. Et le souvenir de William, son compagnon de tranchées, tombé au champ du déshonneur.
Aujourd’hui, il vient solder une dette. Rendre à Marian, la soeur du disparu, les lettres qu’elle lui écrivait. Faire la part de la lâcheté et de l’héroïsme, du remords et du destin. Quant au secret qu’il porte en lui comme un éclat d’obus, il lui faudra, pour en faire l’aveu, tout le courage dont il est capable…

 

En Grand format

2017

L’invité sans Visage – Tana French (Calmann-Levy, le 12 avril)

2016

Le Garçon au sommet de la Montagne – John Boyne (Gallimard jeunesse, le 9 juin)

*

L’invite sans visage de Tana French, paru le 12 avril 2017 aux éditions Calmann-Levy

Une superbe jeune femme est retrouvée assassinée chez elle, au pied de sa table dressée pour un dîner romantique. L’inspecteur Antoinette Conway, de la brigade criminelle de Dublin, est chargée de l’enquête avec Stephan Moran. Il est son seul allié dans un quotidien fait de mesquineries et d’humiliations – pas facile d’être une femme flic en Irlande.
Tout condamne a priori le nouveau petit ami de la victime, et les autres inspecteurs font pression sur Antoinette pour qu’elle le mette derrière les barreaux, or elle résiste, persuadée que l’affaire n’est pas si évidente que le laissent présager les apparences. C’est alors que le crime prend une tournure bien moins banale…

*

Le Garçon au sommet de la Montagne de John Boyne, paru chez Gallimard jeunesse en juin 2016.

A l’aube de la Seconde Guerre mondiale, Pierrot vit à Paris avec ses parents, ignorant tout des nazis. Devenu orphelin, il est envoyé chez sa tante, en Allemagne, dans une maison au sommet d’une montagne.
Ce n’est pas une maison ordinaire. Le Berghof est la résidence d’Adolf Hitler. Pierrot va découvrir là un autre monde, fascinant et monstrueux.
Dix ans après Le garçon en pyjama rayé, qui a bouleversé des millions de lecteurs dans le monde, John Boyne nous raconte le destin troublant d’un autre garçon face à l’horreur nazie.

*

Bonne fin de weekend à tous 🙂

Publicités
Cet article, publié dans 1.1 Littérature Irlandaise, Nouvelles découvertes, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Nouvelles découvertes irlandaises #13 : août 2017

  1. Eve-Yeshé dit :

    encore des tentations !!! ma PAL va exploser.
    Je retiens John Connolly et Colum McCann 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s