Jeux de Dame – Thierry Dancourt

La Table ronde, collection Vermillon, 17 août 2017

Ma chronique (rentrée d’automne 2017, 1) :

Ma première incursion en rentrée littéraire d’automne, et une fois n’est pas coutume, ce n’est pas avec un roman irlandais ! Je découvre Thierry Dancourt avec ces Jeux de Dame – en fait son quatrième livre – qui sort aujourd’hui en librairie. J’étais curieuse.

A Paris, début des années soixante, Solange et Pascal se rencontrent sur fond de Palais des Colonies et de maladresse automobile (parechoc et bouts de ficelle). Bientôt elle ira rejoindre Marc et son travail, à Berlin. Au départ, j’ai trouvé l’écriture un peu froide, trop parfaite peut-être. Telle Solange : belle, lisse, indéchiffrable, énigmatique. Et puis j’ai été emportée, comme dans un film d’époque habilement restauré. Le douzième arrondissement de Paris, Berlin-Ouest en pleine guerre froide, Trieste dans les brumes. La plume de Thierry Dancourt est très élégante. Il a un vrai génie pour poser les décors et faire vivre l’ambiance de l’époque, cigarettes, tenues, voitures, journaux. Entre contexte historique et puzzle politique, mystères et personnalités, j’ai été vraiment prise par ce roman. Il n’est pas haletant pourtant, mais on le lit quasi d’une traite.

En littérature, la curiosité n’est jamais un vilain défaut ! Bien au contraire. Je continuerai à découvrir les romans de Thierry Dancourt. Merci aux éditions de la Table ronde !

« Dehors, il s’était remis à neiger et de gros flocons s’agglutinaient autour du lampadaire, papillons blancs attirés par la lumière. »

Publicités
Cet article, publié dans 1.2 Littérature française, 2017, Rentrée automne 2017, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Jeux de Dame – Thierry Dancourt

  1. jostein59 dit :

    Je crains un peu la platitude des histoires de couple, il y en a beaucoup dans les romans français. Mais si il y a un contexte et une belle écriture, pourquoi pas

    Aimé par 1 personne

    • LadyDoubleH dit :

      Là ça passe très bien ! C’est le personnage de Solange qui est en fait au centre de cette histoire, sa personnalité, son travail, ses mystères, et sa-ses histoires de couple sont juste esquissées, comme épurées, quelques traits pertinents, essentiels, sans blabla planplan. Il y a une constante distanciation dans le roman. Ça peut surprendre… j’ai été pour ma part séduite !

      J'aime

  2. Eve-Yeshé dit :

    je n’ai rien lu de l’auteur alors pourquoi pas? C’est le côté distanciation qui me freine un peu 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s