Un Doigt de Politique (Dari Valko, tome 1) – Ben Orton

orton doigt-de-politique

Paru en mai 2013 aux éditions Létales.

Ma chronique :

L’auteur, comme son nom ne l’indique pas, est français. Sa maison d’édition (les éditions létales) le présente ainsi : « Banlieusard né fin 70, artisan du polar urbain à la première personne, Ben Orton vous emmène à travers son personnage Dari Valko, un garde du corps grande gueule au grand cœur, à la découverte d’un univers contemporain féroce et drôle. ». Et c’est exactement ça : urbain, féroce et drôle.

Ce roman court (150 pages) est le premier opus d’une série (à ce jour un cinquième tome vient d’être publié). Ben Orton nous plonge dans une littérature populaire à la San Antonio. Niveau intrigue, c’est plutôt simple, mais cohérent, une histoire de meurtre sur fond de clivage droite-gauche ; un clivage politique qui n’empêche cependant pas certains rapprochements humains… je n’en dirai pas plus.

Un Doigt de Politique ne révolutionne certes pas l’art du polar ; c’est un roman plutôt conçu pour distraire, une littérature de gare sertie dans ses lettres de noblesse, qui divertit intelligemment et permet de passer quelques heures en belle compagnie ; ici qui plus est dans une langue soignée, à la gouaille réjouissante. Personnellement, j’ai adoré la plume de Ben Orton. Son jargon est savoureux. Je me suis à de nombreuses reprises franchement bidonnée.

La chronique du dernier Dari Valko sur le blog Black Novel m’avait donné envie de découvrir cette série, et avec une version e-book disponible à 2,99€ sur le site de la maison d’édition, je n’ai pas hésité ! Grand bien m’en a pris car Dari Valko est une bien agréable découverte, que je conseille aux curieux, aux amateurs de transports en commun et/ou de bons mots. Je lirai les suivants !

Extraits :

Je déambule dans mon antre, des lambeaux de sommeil accrochés aux paupières.

Il m’a déclaré avoir dealé un peu de pshit citron à une bande de punks à chiens.

Je fais tournoyer tout ce matériel dans ma gamberge à mille deux cent tours minute, comme si tu jetais les pièces d’un puzzle dans ta machine à laver en espérant qu’à la fin du cycle tu trouves le tableau reconstitué en fond de tambour !

Je n’ai toujours pas dit un mot, depuis notre rencontre fracassante. Toujours laisser l’autre dans le flou avant de l’entreprendre. Le laisser se faire peur tout seul comme un grand. L’imaginaire de la victime est ton meilleur auxiliaire. La plupart du temps, ladite victime se fait tellement de films d’horreur à gros budget dans son ciboulot, qu’il te suffit d’éternuer pour qu’elle te raconte sa vie sur trois générations.

Quand l’homme d’action n’actionne pas, il dort.

Publicités
Cet article, publié dans 1.2 Littérature française, 7.5 Policiers et thrillers, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un Doigt de Politique (Dari Valko, tome 1) – Ben Orton

  1. Sandrine dit :

    Ce qui est urbain et féroce n’est pas souvent drôle : ça peut donc être intéressant, d’autant plus que je ne connais pas cette maison d’édition.

    J'aime

  2. Ping : Fais pas ta star ! (Dari Valko, tome 2) – Ben Orton | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s