Noireclaire – Christian Bobin

A11448

Paru le 8 octobre 2015, collection Blanche, Gallimard.

Ma chronique :

Christian Bobin est un magicien. J’ai ouvert ce tout petit livre et je me suis retrouvée ailleurs. Des mots qui soulèvent de terre. Communion, métamorphose en plein ciel.

Il n’y a rien de mesquin ni d’étriqué chez Christian Bobin. C’est vaste, tendre, intime et universel.
Noireclaire est l’hommage touchant à la femme qu’il a aimée, morte il y a vingt ans.
Un écrin poétique, subtil concentré de lumière, de joie et d’amour.

Je n’ajoute rien, qu’un seul conseil, en forme de prière : vous aussi, savourez ce livre.

Extraits :

C’est si beau ta façon de revenir du passé, d’enlever une brique au mur du temps et de montrer par l’ouverture un sourire léger.

Le sourire est la seule preuve de notre passage sur terre.

Même après toutes ces années dans ton joli cimetière de campagne, ton visage revenant a le vif d’une rose de jardin. Aux modernes qui ne savent que compter, j’oppose la lente passion des nuages, les heures ardentes au chevet d’une phrase, et ton visage quand une crédulité le visitait.

Comprends-moi : je veux te dire que respirer, simplement respirer sans toi, faire un pas en direction de la fenêtre que le neige dévore, c’est recevoir des milliards de coups de couteau.

Un livre dans une brocante, c’est parfois un mort qui me tend la main et qui me dit : ne me laisse pas, s’il te plaît.

Quand un sage japonais sent sa mort venir il écrit un poème — une manière d’allumer une bougie dans la pièce d’où son âme s’apprête à sortir.

Je cherche ton visage comme on cherche l’interrupteur dans le noir.

Les arbres sont des aveugles errant dans la lumière, bras lancés au hasard.

Je sens mon visage s’éclairer comme si le livre sur lequel je me penche était une bougie.

J’ai le même groupe sanguin que les abeilles, les renards et la lune.

Publicités
Cet article, publié dans 1.2 Littérature française, 7.2 Poésie, Rentrée automne 2015 (du 20 août au 15 octobre), est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Noireclaire – Christian Bobin

  1. Ping : Ma rentrée littéraire – bilan provisoire #2 | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

  2. Ping : Mon best of 2015 | Lettres d'Irlande et d'Ailleurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s